Accueil
Professionnel
Liens

Le blog, les news, les potins,...

Mollendruz et Marchairuz... au soleil !

Publié le 20 Octobre 2019

C'était pas gagné ce matin pour un tour à vélo. Il faisait gris, sombre et tout était encore humide. Pas pressé de décoller et surtout pas sur que ça allait être un long tour.. mais bon, faut bien prendre l'air.

Départ vers 10h dans le gris. Bon, vais aller voir du côté du pied du Jura, voire de pousser au Mollendruz pour rencontrer le soleil. Super, il est au rendez-vous au-dessous du col. La motivation remonte. Alors, je continue sur le Lac de Joux, ... peut-être pour le Marchairuz si l'envie et l'énergie sont là, sinon petit tour du Lac et retour.
Ca roule pas mal, il fait bon, malgré un petit vent de face et cette combinaison des 2 cols me titillait depuis un moment, tout en sachant que la montée au Marchairuz allait encore me demander quelques coups de pédales. Et ben, ça grimpe ! Surtout au bout de 300m de dénivelé, ça redescend un peu pour recommencer plus loin.. heureusement que je savais, sinon c'est le coup au moral assuré.
Du col, longue descente pour retrouver le pied du Jura, de Bérolle à la Sarraz en passant par l'Isle.
Ensuite, la plaine de l'Orbe à travers Chavornay pour atteindre Ependes. Finalement, un peu plat à mon goût, même si ça repose un peu les guiboles.
Retour chez moi par l'itinéraire 22 à vélo en passant par Goumoens-la-Ville. J'aime toujours bien rouler dans ce coin. Et puis, le soleil, même un peu voilé est bien là.

Et la partie gastronomique ? J'ai pas oublié : les momos tibétains au Col du Marchairuz sont très bien passé. Je voulais pas un truc trop lourd. Et ben, j'ai même trouvé que, pour le prix, c'était un peu léger... bon, au moins, j'ai encore de la place pour le dessert.
Du coup, arrêt à la confiserie Hohl à l'Isle : vraiment trop bon ! Va falloir que je trouve un excuse pour y retourner cette hiver.... se mettre au ski de fond ? Ressortir les raquettes ? Mmh....

Ceci dit, c'est peut-être une des dernières en hauteur avec le vélo pour l'année (sauf s'il fait vraiment beau et chaud). Car les longues descentes avec les inversions thermiques, ça peut être frisquet.
Mais je vais pas lâcher le vélo pour autant de sitôt. D'ailleurs, il reste encore la rando et bientôt... les splitboard !!!


Un dimanche à vélo entre Estavayer et la Broye

Publié le 13 Octobre 2019

Une fois n'est pas coutume, le dimanche c'est vélo et gastro.
Le démarrage a été un peu fastidieux après la belle bambée d'hier. Mais avec cette incroyable météo, il fallait sortir et en profiter dès le matin... au pire je ferais un petit tour. Pour prendre l'air.

Mais voilà : quand on aime on ne compte pas et une fois parti, il est difficile de s'arrêter.

Traversée dans le Gros de Vaud à travers les campagnes tranquilles pour arriver à Ependes. De là, je suis passé sur Yverdon... Tiens, je pourrais aller sur Estavayer, c'est joli. Petit arrêt à la Grande Cariçaie pour se dégourdir les jambes et puis, ça continue. Le bord du lac entre Yvonand et Estavayer est fort sympa et pas toujours goudronné, ce qui me plaît vraiment bien. Mais un peu boueux... moins bien...
A Estavayer, il est un peu tôt pour manger et envisager le demi-tour. Je pousse jusqu'à Chevroux, puis je bifurque pour rejoindre Payerne. Là, arrive la partie gastro : de très bons filets mignons sur une terrasse. Super, mais quelle chaleur.
Retour par la Broye et les hauts de Lucens pour atteindre Sottens. Le vent de face rend l'exercice un peu plus ardu. Je continue par Peney-le-Jorat pour arriver au Chalet-à-Gobet. De là, petite variante pour faire un peu de piste et crochet par Froideville.
Au final, un super tour. Je n'ai pas regardé le nombre de kilomètres, mais ça doit bien être au dessus de 100... mais ça m'est bien égal du moment que j'ai pris l'air.
Un beau dimanche au soleil. Il en faudrait encore plein d'autres des comme ça.
Et puis, quel plaisir d'éviter les bouchons du dimanche soir;-) Euh, c'est quoi un bouchon ?


Du côté de Jaun et des Diablerets à vélo

Publié le 16 Septembre 2019

Comme lundi est férié chez moi et qu'une météo estivale est annoncée le week-end, il faut en profiter un maximum et re(découvrir) quelques coins des Alpes autrement, c'est-à-dire au rythme du vélo.

Départ de la maison le samedi. Le début est connu pour moi : par Chalet à Gobet, Savigny et Oron. Montée ensuite vers Semsales et ensuite c'est une jolie descente sur Bulle. Cela change vraiment de faire cet itinéraire par l'autoroute. Les petites routes font traverser de charmants villages.
Arrêt à Bulle pour manger un morceau et puis, c'est la montée sur Broc et ensuite le Lac de Monsalvens. Là, j'ai emprunté l'itinéraire à vélo au Sud du Lac. Il évite la route (de toute façon, il y a des travaux). C'est très joli, mais ça grimpe sec. Dans la vallée du Motélon, je décide de la remonter un bout. Elle m'a toujours intrigué, alors moteur ! Je remonterais jusqu'au Paquialet. Redescente et puis petit crochet par Charmey. Montée ensuite la vallée de la Jogne. Arrêt à la buvette des Invuettes sur la route du Gros Mont pour une bonne tarte. Je continuerais jusqu'à l'hôtel Hochmatt à Im Fang.
Hôtel à l'ancienne : chambre toute simple, pas de wi-fi (c'est pas si mal)..., accueil très sympa et le cordon bleu maison était succulent.
Bonne ambiance où on discute avec des gens très intéressants. Là, c'était vraiment bien !
Le lendemain, les choses sérieuses commencent. Montée à Jaun, puis Abländschen. Je suis souvent allé là-bas pour la grimpe ou le snowboard, mais c'est une première en deux-roues. Et bien, la montée au Col du Mittelberg (1633 m) impose quelques bons tours de pédale. D'autant plus qu'il fait une tiaffe !
Redescente sur Saanen. Là, ça roule vite sur cette petite route. Remontée ensuite par Gstaad sur Gsteig, puis le Col du Pillon (1'546 m). De là, je continue sur le Lac Retaud (1'691 m) et même un poil plus haut. L'envie de randonner est quand-même là. Je laisse le vélo et passe à pied par la Marnèche et la raide montée à la Palette d'Isenau (2'170m). Les jambes sont un peu lourdes, mais ça passe et la vue est splendide.
Je retrouve le vélo et descend sur les Diablerets pour passer une bonne nuit.
Pour la suite, mon plan initial était de monter sur les Mosses et l'Hongrin, mais l'armée semble faire des tirs. C'est pas férié pour tout le monde, visiblement. Alors, je monterais par le Col de la Croix. Là, je n'étais jamais allé. Ca monte sec et c'est assez long. Le Col est à 1'776 m. La vue est belle et j'ai découvert les pyramides de Gypse. Le caillou est surprenant, mais je ne suis pas sur de vouloir grimper ça... ça ne me semble pas hyper solide.
Looongue descente par Villars pour atteindre Ollon. Les freins travaillent.... surtout quand tu te retrouves derrière une bus.
Depuis Aigle, je retrouve une itinéraire connu : la route du Rhône a vélo. Retour par les Grangettes, Villeneuve... Après Vevey, montée un peu pénible sous le soleil pour passer à Puidoux et l'arrêt au Lac de Bret pour reprendre des forces. Suite par Savigny et Chalet à Gobet.

C'était un super week-end bien chargé, mais tellement riche en beaux paysages et en bons moments. Ce qui est classe avec le vélo, c'est qu'on n'a pas besoin d'aller loin pour être bien dépaysé... ça ressemblait à des vacances. En plus, pas de bouchons, pour rentrer à la fin du week-end;-)))
A refaire, c'est sur....


Croix de Châtel et Mont Tendre ... à vélo

Publié le 07 Septembre 2019

Il faisait un peu gris ce matin et j'avais laissé de coté une possibilité de grimpe, car je voulais tester mon nouveau jouet. Etait-ce le bon plan ?
Un rapide coup d'oeil à la météo : c'est tout bon ! C'est parti, je vais aller me promener du côté du Mollendruz. On verra bien.

Aux premiers tours de pédales, c'est un peu frisquet. Mais avec l'effort, ça deviendra tout de suite mieux. En fait, les conditions seront justes parfaites pour le vélo : bonnes températures, pas trop de vent.

D'abord pas mal de route : Cheseaux – Bournens – Daillens – Eclépens – La Sarraz. Ensuite ça monte sur Moiry – La Praz et le Col du Mollendruz. La forme va bien : on va tester les petites routes pour monter à la Buvette de Châtel. De là, un petit saut à pied pour admirer la vue à la Croix.
Ce coup-ci, le timing est bon pour le repas. Une bonne roestiflette (roestis-tomme-lardons). C'est pas léger, mais qu'est-ce que c'est bon !! De toute façon, je me fous : j'aurais de la descente pour la digestion;-)

Depuis Pré de l'Haut, c'est la partie « gravel ». Un chemin descend la Combe de la Verrière pour rejoindre la route du Mont Tendre. En plus, je l'ai déjà fait quelques fois à pied. Bien content d'avoir un vélo un peu solide. Avec l'autre monture, j'aurais sûrement passé à pied.

La remontée au Mont Tendre demande encore de la ressource... et la digestion n'est pas encore terminée... Env 550m de montée pour atteindre le chalet. La suite (courte) se fait à pied.

Ensuite, loooongue descente. Retour à la Sarraz, mais là, je rallonge un peu par Bavois, Bettens et Echallens. Quand on aime on ne compte pas : d'Echallens, le retour ce fera par Polliez-le-Grand, Bottens et Cugy.

Belle grosse bambée : on avoisine les 1'800 m de dénivelé sur le vélo. J'avoue que je suis un peu sec, là. Mais content d'avoir pu faire ce tour. Il faut dire que les conditions s'y prêtaient.

Le test du vélo est plus que concluant. Sur le goudron, il est un poil moins roulant que l'autre, car plus massif et avec des pneus plus larges et profilés.... encore que c'est pas gênant. Par contre, sur les chemins de campagne, c'est le bonheur !!


Ma nouvelle p'tite reine !

Publié le 05 Septembre 2019

Enfin ! Ca a mis le temps, mais tout fini par arriver !
Voici ma nouvelle compagne d'aventures et explorations diverses. Je me réjouis de faire quelques beaux bouts de chemin avec.

En tout cas, les tout premiers tours de roues ont été prometteurs. Et quel plaisir de chercher les petits chemins.


Le dimanche, c'est vélo !

Publié le 01 Septembre 2019

Après la belle bambée d'hier, je n'avais pas trop envie de me lever tôt pour remettre ça. D'ailleurs, la météo était un peu incertaine ... la belle excuse;-)

Ca faisait un bout de temps que je n'avais plus sorti le vélo et j'avoue que ça me manquait. Donc, départ pas du tout matinal – c'est important - pour une sortie vélo-gastro-explo.

Pour le volet explo, je suis allé dans un coin que je connaissais peu. J'ai traversé la Venoge, passé par Gollion, puis j'ai continué en mode découverte. Ce qui m'a permis de me balader sur de petites routes fort sympa. Bon, ça m'a valu aussi quelques détours et hésitations, mais c'est la beauté de l'expérience.
Puis, je suis monté à l'Isle, au pied du Jura. Là, c'était bien l'heure de manger et une terrasse sous un grand arbre m'a tout de suite fait de l'oeil. Restaurant le Grütli. Certes, c'était pas spécialement bon marché, mais c'était carrément succulent : excellent produits, bien cuisiné... et tout ça à l'ombre d'un arbre. L'ombre était d'ailleurs bienvenue, car il fait très chaud. Alors, pour la partie gastro, ça a été une réussite complète.

Puis, descente sur la Sarraz avec un petit détour par la Tine de Conflens.
Après Eclépens, j'ai eu droit à une bonne douche. Ca rafraîchit... un peu. Celle-ci s'est arrêtée juste avant l'arrivée à Cheseaux.

Une journée top sur le vélo. Des comme ça, j'en redemande !!!!


...et maintenant, un peu de grimpe...

Publié le 11 Août 2019

Ce week-end, c'était reprise en douceur de l'escalade.

Après une séance en salle le samedi (le plan initial était d'aller faire des moulinettes dehors, mais la météo était moyennement motivante), direction la Pierre du Moëllé pour une session tranquillou.

Il faisait beau et chaud, à part quelques nuages à la fin. Et pas mal de monde.

Et bien, quand tu triches dans une moulinette 4c à la Pierre du Moëllé, tu sais que la saison va être naze et qu'il vaudrait mieux retourner sur le vélo ;-)))

Ceci mis à part, petite voie de plusieurs longueurs facile (Dragon). C'était bien plaisant quand-même.


Sur la route du Rhône

Publié le 31 Juillet 2019

L'idée trottait dans ma tête depuis un bon moment. La météo s'annonce pas mal et j'ai justement encore des vacances.
J'ai attendu jusqu'au dernier moment pour me décider. C'est un truc que j'avais pas encore fait comme ça.

Jour 1. Dimanche, il pleut, mais la semaine sera belle. Feu !! Je rejoins la gare avec mon vélo et mes petites affaires, sous la pluie. Direction Andermatt. Près de 5h plus tard, me voici à destination. Il fait gris, mais c'est sec. La météo sera bonne les prochains jours.
Nuit agréable dans le centre d'Andermatt.

Jour 2. Départ de bon matin (vers 8h30, ça va encore) pour la Furka. Je me demande un peu comment ça va se passer. C'est mon 1er col des Alpes. Jusqu'à Realp, tout va bien. Après, ça commence à grimper. Je me cale sur une petite vitesse et je monte tranquillou. Le soleil n'est pas encore trop présent, les températures sont agréables et il n'y a pas trop de traffic (l'avantage de monter un lundi matin). 2 heures après le départ d'Andermatt, je suis à la Furka. Finalement, c'était pas si méchant. Je suis trop tôt pour manger et comme j'ai prévu le logement à Glüringen, je crois que je vais arriver de bonne heure. Montée sur un caillou au dessus du col pour une bonne sieste, puis balade dans le coin. Vive les vacances !! Je mangerais au col. Je ne sais pas encore si c'était une bonne idée : une saucisse sèche, un peu de pain et un bout de tomate confite... je descendrais léger.
Arrêt à Gletsch, puis descente sur Oberwald. Toute cette route est panoramique à souhait.
Depuis Oberwald, j'ai suivi l'itinéraire de la route du Rhône à vélo jusqu'à Reckingen. C'est très joli et ça évite les grands axes. Quelques passages chemin caillouteux. Pas conseillé avec un vélo de course.
Arrivée tôt, malgré le rythme pépère, à l'hôtel Tenne à Gluringen. Douche, sieste. L'hôtel ne paye pas de mine vu de l'extérieur, mais il est très charmant à l'intérieur. La chambre à une décoration très « ski de fond ». J'aime bien. Il faut dire que c'est un haut lieu de la discipline. De plus, j'y ai super bien mangé. Trop peut-être, la nuit a du coup été un peu moins bonne que la précédente.

Jour 3 : longue étape jusqu'à Martigny. Pour la descente à Brigue, je resterais sur la route. L'itinéraire à vélo remonte sur Ausserbin et descend ensuite sur des chemins que je préfère éviter avec mes pneus fins. Je le rejoindrais à Brigue et le suivrais ensuite la plupart du temps. D'ailleurs, après Brigue, la vallée s'élargit et le chemin est vraiment sympa (à part les horreurs industrielles de Visp). Repas à Sion au centre-ville sur une terrasse agréable. Puis, comme j'ai du temps et que ça manque un peu de montées, je grimperais au château de Tourbillon. La montée à vélo jusqu'à la grande place est raide. Le reste se fait à pied. Visite du château de Valère et sa basilique, également.
Ensuite, continuation de la route du Rhône. On passe près d'étangs qui invitent à la baignade, on croise les abricotiers. Vers Mazembroz et Fully, on a les vignes. Très joli. A l'approche de Martigny, le vent légendaire ne manque pas à sa réputation. La dernière partie est un peu usante avec un bon vent de face et la chaleur.
Hôtel typé business ce coup-ci (j'ai rien trouvé d'autre). A défaut d'avoir le cachet des deux précédents, c'est fonctionnel. Repas du soir en terrasse à Martigny.

Jour 4 : début de route avec un vent de face. Il se calme à l'approche de St-Maurice. Là aussi, l'itinéraire est très sympa. C'est très chouette de traverser cette région autrement que par l'autoroute. De nouveau, à part les horreurs industrielles de Monthey, le trajet est plaisant. Il finit par les Grangettes.. souvenir de l'époque pas si lointaine où je marchais à plat;-) Traversées de Montreux-Vevey.. bof... en plus, c'est un peu plus chaotique avec la fête des vignerons.
Montée sur Chexbres. Cela permet de quitter le Rhône en beauté en traversant le Lavaux. Et bien, j'ai trouvé la circulation pire et plus désagréable qu'à la Furka.
Passage au Lac de Bret pour un repas sur la terrasse. Encore quelque coups de pédales avec un estomac lesté avec passage par le Jorat (Chalet-à-Gobet et Abbaye de Montheron).

Au final, une belle aventure qui permet de voir le Valais autrement. J'ai l'habitude de le voir d'en haut. Cette fois-ci, l'idée et de passer par en bas. Même si la progression en Valais central peu sembler monotone (faux plat en descente légère), on rencontre une variété d'ambiances et de paysages. A faire certainement. Il vaut mieux quand-même avoir un vélo un peu résistant pour bien profiter.


Randos au dessus d'Aoste

Publié le 24 Juillet 2019

C'est les vacances, la chaleur arrive. Il faut en profiter pour aller chercher un peu de frais.

La décision sur la destination s'est un peu faite à l'arrache. Mais on a trouvé un super camp de base à Bonne au dessus de Valgrisenche. Hôtel Perret. L'accueil a été très sympa et les repas délicieux. C'était déjà un bon point, ô combien important pour des vacances réussies.

Premier jour avec une courte rando en route derrière le Gd St-Bernard. Plus de place dans les parkings. Ce sera une ballade de courte durée pour tester les genoux. Puis, passage à Aoste pour acheter une carte, visiter et déguster une bonne glace. Il fait chaud, très chaud. Heureusement que l'hôtel est à 1'800 m environ.

2ême jour. Rando au dessus de Bonne. Départ à pied. L'objectif est le Lac S. Grato. On tentera par le Forcla du Bré. On est juste au Sud du Rutor (3'486 m). Un névé mal placé sous le col nous fait rebrousser chemin. On remontera par un autre col au Sud de l'Arp Vieille. Bonne pause. Les températures sont agréables là-haut, surtout avec le petit vent. Les conditions appellent à la sieste.
Comme les jambes avaient déjà bien travaillé et qu'il faut en garder pour les autres jours, l'idée d'aller au lac est abandonnée. La redescente se fait par un magnifique sentier en balcon. Au fur à mesure de la descente, la température monte. Après une bonne douche, passage à Valgrisenche pour un apéro mérité sur une terrasse. Très beau village typique et bien rénové.

3ème jour. Court trajet jusqu'à Surier, puis montée au Refuge de l'Epée. On suivra la Haute Route Glaciaire jusque au refuge Bezzi. Encore un itinéraire superbe et sauvage. Belle ambiance sauvage. Le chemin n'est pas très difficile mais la vue est spectaculaire.

4ème jour. Changement de vallée pour se rapprocher du Grand Paradis. Montée à Pont. A voir le grand parking, le camping, l'auberge et le marché dans ce fond de vallée, on se rend compte que c'est un haut lieu de la rando et de l'alpinisme en Italie.
Le programme est une rando de 4h30. C'est bien plus court que les jours précédents, mais ça prend du temps de changer de vallée et surtout de rentrer sur Lausanne après la rando.
Ascension pas très longue, mais en plein cagnard pour atteindre la Piano del Nivolet. Là, il y a plus de monde, mais ça reste très correct. La plaine est très belle et l'ambiance fait penser à des contrées lointaines. Bucolique à souhait avec cette petite rivière claire qui coule tranquillement dans cette étendue parsemée de rochers.
Ensuite, montée au col du Grand Collet. Super vue sur le Grand Paradis et quelques hauts sommets du coin. Ensuite une descente aussi efficace qu'astucieuse entre les barres rocheuses nous ramène à Pont.

Je ne connaissais pas du tout cette région. Cela a été une très belle découverte, même si les températures élevées gâchaient un peu le plaisir (on se console en se disant que ça aurait été pire en restant bosser en bas;-)))))
Ca vaudra la peine d'y retourner pour explorer d'avantage. Soit en été (voire en automne avec les belles couleurs) ou alors avec le snowboard....


Les médiévales de St-Ursanne

Publié le 14 Juillet 2019

Week-end au Jura. Pas mal de choses à y faire, notamment revoir des amis et la famille.
Mais il fallait une fois que j'aille essayer les médiévales de St-Ursanne qui ont lieu tous les 2 ans.

Certes, j'ai loupé les spectacles les plus marquants (ceux du samedi soir et du dimanche), mais j'ai quand-même eu l'occasion de me plonger dans l'ambiance du moyen-âge. Il faut dire que le cadre s'y prête bien.
Troubadours, chevaliers, manants, artisans et alchimistes... ils étaient tous là.
Certains visiblement ont une lecture de l'histoire un peu particulière... on y trouvait aussi des orques, des elfes.... bon.. mais c'était sympathique avec pas mal de déguisements.

C'est aussi l'occasion de faire ripaille en dégustant une bonne cervoise.


Le dimanche, c'est vélo

Publié le 07 Juillet 2019

Après la session bivouac des 2 jours précédents, la motivation était pour un tour à vélo. D'autant plus que la météo s'y prêtait bien.

Donc, je suis allé du côté de Thierrens, Moudon et retour pour les itinéraires vélo par le Chalet à Gobet. Sans oublier l'arrêt touristique à Moudon. C'est vraiment le côté sympa du vélo ou on s'arrête comme on veut pour une petite visite. Sans oublier non plus l'arrêt restaurant pour reprendre des forces... c'est bien, mais un peu moins quand ça repart directement par une belle montée.

Promenade très agréable avec une météo idéale. C'est un grand plaisir de partir le matin (même sans se lever tôt), sans but précis et se laisser guider par l'humeur du moment. En plus, il y a tellement de petites routes tout près de chez moi à explorer... il y a encore pas mal à faire sur ce terrain de jeu.

La combinaison rando et vélo sur un week-end est une combinaison gagnante. L'idéal serait que les week-ends soient plus long... ... patience, les vacances approchent;-)


Belle étoile aux Lacs de Fenêtre

Publié le 06 Juillet 2019

L'idée de refaire un bivouac me trottait dans la tête et initialement, ça devait être ce week-end. Vu les prévisions météo peu engageantes de la nuit de samedi à dimanche, ça sentait la remise à plus tard. Heureusement, mon agenda s'est libéré en dernière minute pour la journée de vendredi... vite, poser le congé et départ.
Ca a été un peu précipité et je crois que pour la prochaine, il y aura quelques réglages à faire pour éviter les déconvenues sur place. Par exemple, prendre les pâtes, le pesto, le thé, l'essence et la casserole pour faire chauffer tout ça, c'est bien ! Oublier le réchaud qui était malencontreusement dans un autre sachet à la maison, c'est naze:-( Les pâtes sèches, c'est peu utile.
Aussi, j'ai décidé de faire un crochet par le névé de la Rousse depuis Ferret pour rajouter un peu. C'est joli, mais à cette saison, il y a encore quelques névés un peu scabreux. Avec tout le barda (notamment, la cuisine qui s'avérera inutile... mais ça, je ne le savais pas encore) et puis un genou qui se remet,... Bon, la bonne chose, c'est que j'ai pris les bâtons et les grosses chaussures...

Arrivé au lac le plus bas, chouette je vais m'installer. 3 personnes arrivent. Et oui, c'est quand-même un grand classique du bivouac. Je vais en reconnaissance voir si les autres sont plus jolis. Finalement, je déménagerais vers un autre lac qui est très sympa avec la neige, mais surtout je serais seul au monde. J'avais pas envie d'avoir des voisins... (bon, j'étais pas bien fier avec mes quelques biscuits et abricot pour le repas du soir + petit déjeuner).
Après une nuit peu reposante - c'est joli, mais c'est pas le sommeil le plus profond - et un petit déjeuner revigorant (tsss..), je monte à la Fenêtre de Ferret et la petite butte à côté. Je ne pousserais pas jusqu'au Mont Fourchon. Trop de neige. Et puis, avec tout ce que je n'ai pas mangé, bof... donc redescente pour le petit déj (un vrai) à la Fouly.

Ah oui, dans les trucs à régler : se renseigner s'il se passe quelque chose de spécial avant de partir en randonnée. C'est la journée du trail du Grand St-Bernard : heureusement, le timing était parfait : j'ai croisé les gens lorsque j'ai atteint le chemin goudronné avant de récupérer la bagnole à Ferret.
Du coût, c'était pas mal.
Chouette sortie. Quelques réglages à faire pour la rendre plus optimale... je pense que je vais encore trouver le moyen de m'améliorer pendant cette saison.


Lavaux – Broye et Gros-de-Vaud

Publié le 23 Juin 2019

Beau programme vélo aujourd'ui.
On commence par le Jorat : le Chalet à Gobet, un passage derrière la Tour de Gourze pour descendre à Puidoux. On se rend sous le Mont Pélerin on montant à la Crèmière et redescente sur Chardonne. De là, remonter à vélo sur Châtel St-Denis. Il faut noter que les itinéraires à vélo ne sont pas forcément les plus courts ni les plus plats.. la montée est sèche. Il a fallu s'employer un peu. Ensuite, on continue toujours par les itinéraires à vélos sur St-Martin. Là, on trouve un restau avec terrasse.
Mmmh, le Suisse Burger sur cette terrasse agréable. Trop bien. On serait encore restés un moment, mais il y a encore un petit bout de route à faire.
Descente sur Oron. Puis direction Moudon par Rue. Bucolique, mais pas beaucoup de plat.
De Moudon, longue remontée sur Sottens et retour sur le Mont en essayant de prendre les petites routes.

Belle sortie à vélo qui traverse des régions variées. La vue sur le lac est splendide. Puis, les petites routes dans la Broye sont très belles.
Cela fait de la distance. Plus de 100 km et pas beaucoup de plat. Les mollets et les genoux ont bien travaillé.

C'est un super terrain de jeu à deux-roues. Surtout si l'on explore les petites routes et itinéraires vélo. Je sens que je vais pouvoir m'éclater encore un moment.

Par contre, avec la canicule annoncée pour le week-end prochain, je vais certainement préférer monter en altitude pour chercher la fraîcheur... serait-ce le retour en montagne ?? Affaire à suivre...


Vallée de Joux

Publié le 16 Juin 2019

L'Arc Jurassien est une région spéciale pour moi. Peut-être parce que c'est un peu mes racines. Quoique, ce n'est pas vraiment mon coin. Ou alors par ces collines verdoyantes et son côté bucolique... ça, c'est sur.

Le tour du Lac de Joux est très agréable à faire à vélo (beaucoup moins à pied, pour l'avoir fait une fois, il y a bien longtemps).

Côté logistique, ça a été un peu foireux. Car le concept est quand-même de manger si possible quelque chose de bien en route. Je fais des efforts pour une certaine récompense;-)
Je suis arrivé trop tôt pour ce joli restaurant au Sentier au bord du lac. Donc, je continuerais jusqu'au Col du Mollendruz. Sauf qu'une fois là haut, le restau était bien fermé. Zut. Bah, je monterais à la Dent de Vaulion. Il y a une buvette et terrasse. Cela m'a valu quelques coups de pédales hargneux dans la dernière montée. Mais c'était payant : la terrasse agréable au soleil, pas trop mal mangé. Ensuite, une mini-rando au sommet pour le panorama.

Une belle journée de vélo comme je les aime avec une météo idéale.


Vélo-explo-gastro à l'Ascension

Publié le 02 Juin 2019

L'idée d'aller faire du vélo dans les Dombes m'étaient venue il y a quelques semaines, alors que je recommençais péniblement le vélo. Ca va bien, c'est plat.
Mais c'est pas un peu trop plat ??? Entre-temps, mon genou c'est amélioré et j'ai pu déjà tester quelques côtes sans soucis. Qu'à cela ne tienne, je garde l'idée et on verra bien.

Je prends la route et m'arrête pour me restaurer au bord de l'Ain (la partie gastro sera une composante importante du trip). L'endroit est chouette, quelques photos s'imposent. Et là, l'appareil ne veut plus rien savoir. Il fait un bruit de mitraille au démarrage et plus rien ne se passe.
Ca commence bien : il était si pratique pour la rando. Là, je crains qu'il soit mort. Il a déjà quelques années.
Heureusement, j'ai aussi prévu le reflex pour aller voir les oiseaux. Et j'ai aussi les objectifs qui vont bien. Ce sera un peu plus lourd, mais ça sauve les photos du trip.
Avant d'arriver, je m'arrête à l'abbaye Notre-Dame-Des-Dombes et Villars-les-Dombes. Je vais trouver ma chambre à Savigneux.
Pas de restau dans le village, à part un troquet en face. J'ai repéré à Ambérieux une pizzeria, la Petite Italie. Ca le fera. Sauf que, dans une pizza, on met de la Mozzarella et pas de l'Emmental !! Voyons !
Le lendemain, ce sera le parc aux oiseaux à 15 km de pédales depuis où je dors. Superbe voyage sur tous les continents et ses oiseaux. Spectacle d'environ 30 minutes bluffant. Vraiment bien. Bon, pas mal de monde et des familles. Mais ça le fait bien. Vraiment, à voir. Je pensais faire quelques heures, ça a pris plus de temps. C'est bon signe !
Ensuite, 20km plus loin, balade à la cité médiévale de Pérouge. Très chouette aussi. Mmmh, la tarte à la praline arrosée de cidre....
C'est pas tout ça, il faut rentrer. Heureusement, c'est bien roulant. L'itinéraire est un peu vallonné, mais il n'y a pas de grande montée. Les routes sont assez droites, mais on traverse des forêts, on longe des étangs et on découvre des villages typiques. Bucolique.
Repas du soir à Ambérieux. Pas à la pizzeria, mais à l'auberge de la Tour. C'était excellent et copieux.

Le samedi, une autre journée vélo direction Nord et la Saône. Après un crochet à Ars, la ville du curé (un saint connu apparemment), je roule sur Montmerle, puis Châtillon-sur-Chalaronne. C'est jour du marché. La vieille ville est chouette avec ses maisons un peu comme en Alsace.
Au repas, je vais rester sobre et éviter le menu à trois plats. Ce sera lasagnes.... je crains qu'elle soient aussi à l'Emmental. Ouf, elles sont normales... et bonnes.
Je continue direction Est... Pff, il fait chaud et ça vallonne quand-même un peu. Les passages en forêts sont bien appréciés.
Beau tour dans les Dombes typiques. Le soir, j'irais manger des crêpes à la crêperie que j'ai repéré à Ars.. Miam.

Dimanche, pas de vélo. Je remonte sur Lons-le-Saunier, puis arrêt aux Cascades du Hérisson. Histoire de voir comment mon genou se comporte sur des sentiers en pentes et des escaliers. Il n'y a rien d'extrême : le tour prend environ 3 h pour un peu plus de 250 m de dénivelé.
C'est très joli et ça valait le détour. Les cascades sont très belles. En plus, c'est pas mal à l'ombre, ce qui est appréciable par cette chaleur.
Retour par la chaîne du Jura... ça donne quelques idées de virées pour approfondir le concept vélo-explo-gastro.


Ile St-Pierre et Erlach

Publié le 26 Mai 2019

Beau temps aujourd'hui.
L'occasion d'aller visiter un de ces coins dont on passe si souvent à côté, sans jamais s'y arrêter. Ce qui est dommage, d'ailleurs.

Très joli village d'Erlach (Cerlier en français. Je trouve que ça sonne plus agréable quand-même) et belle promenade hors du temps sur l'île de Saint-Pierre. La forêt est vraiment très agréable. Il y a juste un peu trop de monde, mais ça va encore.


Vélo, rando, gastro.... tiercé gagnant !

Publié le 12 Mai 2019

Par les beaux jours qui reviennent - enfin, un peu frisquet quand-même - l'idée était de sortir un moment. Comme c'est un peu tôt pour la montagne, ce sera vélo autour du lac de Morat. C'est bien plat, ça va être idéal.

Au début, c'était plat et super agréable. La bise de face était tout à fait supportable. Il faisait beau. En passant sous le Mont Vully, je me suis dit que ce serait pas mal de monter là-haut. Hop, 200 m de dénivelé. Le genou n'a pas trop râlé, ce qui est bien. Près du sommet, j'ai bifurqué à droite trop tôt pour réaliser qu'on pouvait rouler jusqu'en haut. Je ferais donc un bout de sentier à pied. Ca le fait bien aussi. La vue est jolie. Et c'est mon premier sommet de la saison d'été. C'est un début modeste, mais prometteur;-))
Retour au vélo et remontée au sommet par la route ce coup-ci.

Pluie entre Sugiez et Morat. Du coup, c'était moins intéressant et trop rafraîchissant. Alors, arrêt à Morat pour manger. Ca tombait bien. De toute façon, il fallait faire la pause lunch.
L'entrecôte aux morilles était délicieuse. Heureusement, que j'ai l'excuse de faire un peu de sport.

Le soleil est revenu, j'en profite pour me balader en ville (à pied) et monter aux remparts. J'en ai presque oublié mon genou...
Puis, retour sans encombres à mon point de départ, avec le soleil, et le vent dans le dos. Le bonheur d'une belle promenade !
Finalement, c'était presque un peu court, l'entrecôte n'était pas tout à fait digérée à mon retour.

Le concept vélo-rando-gastro me convient tout à fait. A refaire au plus vite !


Promenade aux Grangettes

Publié le 05 Mai 2019

Dans la série « je-randonne-à-plat », j'ai suivi une suggestion sympa d'aller faire un tour dans la réserve des Grangettes vers Villeneuve. Merci !!

Une vraie météo de début mars. Il faisait plutôt froid avec pas mal de vent au bord du lac. J'ai néanmoins évité la pluie et la neige. Et puis, en étant bien habillé, c'est plutôt pas mal et ça fait du bien de sortir.

C'est vraiment chouette, il y a plein de sentiers et chemins un peu partout. Il y a de quoi marcher ou faire du vélo.. mais c'est bien plat.. je crois que sur les plus de 10 km que j'ai marché, le dénivelé total n'excède pas quelques dizaines de mètres.. et encore....

Bon, il se pourrait bien que ce soit la dernière de la série des balades à plat au bord du lac;-)


Chillon, mangas et pizza

Publié le 21 Avril 2019

Ce sont les ingrédients de la journée. Dans la série « je-découvre-la-marche-à-plat », j'ai appris que le festival Polymanga se tenait ce week-end à Montreux ce week-end. A défaut d'aller tenir compagnie aux bouquetins, je pourrais peut-être passer le bonjour à Pikachu.

Enfin, c'est surtout l'occasion de voir quelque chose de différent. L'ambiance est bon enfant et les déguisements sont parfois bien surprenant. Il y a de l'effort !
Aussi, la balade est agréable. En cette saison, la promenade entre Montreux et le Château de Chillon est très belle et incroyablement fleurie.

Une bonne pizza pour bien finir la sortie. Il faut se faire plaisir quand-même.

C'est sympa les « marches-à-plat ».... mais comme je ne suis pas encore vraiment prêt pour faire du dénivelé, il va falloir que je trouve de bonnes idées pour les prochaines sessions, sachant que ça doit être relativement plat et accessible en transports publics. Je suis preneur pour toute suggestion...


Printemps à Yvoire

Publié le 20 Avril 2019

Comme le sport, ce n'est pas encore d'actualité... je fais le touriste. Et là, du coup, je l'ai bien fait !
J'avais déjà entendu parler d'Yvoire, mais par manque de temps, je n'y étais jamais allé. Comme maintenant, j'en ai plutôt beaucoup (du temps), je me suis dit que ce serait une bonne idée de profiter d'une belle journée printanière.
En transport public : train et bateau, pour la touche bucolique.
Il y a pas mal de monde, mais c'est effectivement très joli. Le jardin des 5 sens est magnifique et reposant. Cette petite bourgade invite à la flânerie à travers ses rues. On y découvre l'église, le château sous tous ses angles et de très belles petites échoppes. Il y a aussi de nombreux restaurants (pas toujours bon marché) pour reprendre des forces.
Et puis, une balade au bord du lac et une sieste dans l'herbe ? Ca, c'est fait aussi ;-)
Une belle journée, finalement.


Promenade Ouchy-Pully et retour

Publié le 14 Avril 2019

La suite dans la série « balade au bord du lac »...
Malgré le fait que je n'ai plus de béquilles et que je porte maintenant une attelle plus souple, je ne pourrais pas encore faire autre chose que du plat. D'ailleurs, je deviens assez fort en général pour repérer les ascenseurs et escaliers roulants, engins que j'évite en temps normal.
C'est la promenade pour croiser beaucoup de touristes et cela faisait un bon moment que je n'étais pas allé par là. Mais bon, à cette saison, c'est plutôt joli et c'est déjà un vrai plaisir d'être dehors même si les températures étaient plutôt fraîches.
Je ne pensais pas pousser jusqu'à Pully, mais au final, ça se fait plutôt bien. D'accord, je n'ose pas dire le temps qu'il m'a fallu. Ma mobilité s'améliore néanmoins et j'espère progresser d'ici au week-end prochain.
Une bonne pizza en récompense et la sortie est réussie.
Et puis, le boulot recommence cette semaine. Pas mécontent, car ces « vacances forcées » ont été bien longues quand on à l'habitude de bouger.


Des potiers et des tulipes à Morges

Publié le 06 Avril 2019

Pas de séracs suspendus, ni de rochers à crapahuter ou encore de belles pentes sur lesquelles je dessine mes courbes avec le surf.
Aujourd'hui - et pour un bon moment - ce sera plus terre à terre. J'espère néanmoins haut en couleur.

Je suis allé faire un tour du côté de la Fête de la Tulipe à Morges. Avec béquille, attelle, appareil photo, le tout en transports publics et les allées et venues dans le parc, c'est un peu ma montagne à moi. Je ne me vois pas faire autre chose que du plat et sur de courtes distances.
Bien frisquet et gris au début, je me suis dit que j'allais me frigorifier pour et ne pas voir grand-chose de bien. C'était mal parti et ça sentait la déception.

Bonne surprise, le soleil est arrivé et la bise est tombée. C'est devenu tout de suite plus agréable. Et puis, même si ce n'est pas encore le sommet de la floraison (la fête de la tulipe dure jusqu'au 5 mai), il y a déjà beaucoup de choses à voir et je me suis régalé.
Aussi, il y a le marché des potiers ce week-end. Ca, je ne le savais pas. Évidemment, je n'ai pas consulté de programme, comme d'habitude... Et même si je n'étais pas en mode achat, c'est un vrai plaisir de déambuler – tout doucement – de stand en stand. Le marché dure jusqu'à dimanche.
Au retour, arrêt restaurant et bien mangé, c'est important, avant de reprendre le train du retour.

Une bien belle journée, au delà de mes attentes, même si le regard au large en direction des montagnes donnait quelques rêves de cimes.


Tentative au Fletschhorn et fin de saison

Publié le 31 Mars 2019

Le week-end s'annonçait beau, malgré le manque de neige.
Montée le 1er jour à Hohsaas avec la benne et promenade au Lagginjoch. Vue sympa et que de souvenirs d'une sortie à rallonge il y a bien longtemps.
Neige encore dure et cailloux pas très loin.
On est encore descendus à Kreuzboden et remontés avec les peaux pour rentabiliser un peu.
Fin d'après-midi plutôt champêtre avec une équipe de yodleurs... c'est chouette un moment, mais on a été bien contents qu'ils ne passent pas la nuit sur place ;-)
La cabane était loin d'être pleine.
Quelques groupes devant nous et d'autres derrière. Neige bien béton et montée pas si évidente.
Un faux mouvement et le genou lâche (luxation). Descente en hélico.
Vu l'enneigement, je pensais bien que la saison n'allait plus durer très longtemps en ce qui me concerne, mais là c'est certain : c'est la fin !
En principe, 4-6 semaines avec des béquilles... la neige aura disparu lorsque je serais remis.
Ca a été une belle saison quand-même.


Soleil et neige à Allières

Publié le 02 Février 2019

Belle journée pour sortir le surf et les skis. Pour ne pas aller trop loin, notre groupe de 5 est parti à Allières.
De la petite gare, on est montés au petit sommet (1'713m) sans nom au dessus de "La Case". L'avant-sommet est large, mais ça vaut la peine de monter la courte crête jusqu'en haut.
Descente sympa dans une neige bien épaisse. Un peu lourde quand-même. On est descendus jusqu'à "Gros Rotey". En bas, on sent le travail de la pluie.
Comme c'était court, une partie du groupe est remontée, car on avait encore faim ;-). La deuxième était un peu moins bonne et carrément carton sur le bas, mais ça ride quand-même pas mal.
Ce petit vallon est très chouette. C'est pas loin de Bulle et de Montreux, le train y passe, mais c'est quand-même bien dépaysant. Et puis, c'était sympa de voir les ballons dans le ciel.


Nouvel-An en Haut-Valais

Publié le 01 Janvier 2019

Pas facile de trouver un endroit avec : 1) bonne neige 2) Pas trop de monde 3) Et un restau sympa pour passer le Nouvel-An.

Finalement, on a plutôt bien géré : on a trouvé de la bonne neige (même si on n'est pas toujours restés dans le Binntal) et on a bien mangé.

1er jour : Stockhorn dans le Binntal. 2ème jour Tällistock au dessus d'Oberwald. Là, on n'est pas allés tout en haut... le dernier bout tirait un peu en longueur et c'était assez soufflé en haut. 3ème jour : Teltschehorn au départ de Geschinen. Magnifique avec une belle descente dans une combe au dessus d'Ulrichen.

Super séjour avec bonne ambiance. Une bonne façon de tourner la page de 2018.


Promenade à la Tour de Gourze

Publié le 23 Décembre 2018

Avec cette météo à ne pas mettre un split dehors : doux, venteux et précipitations, il s'agit de se dégourdir les jambes avant les repas de Noël.

Direction la Tour de Gourze en partant du bord du lac... la météo n'est pas super (ça, c'était attendu, sinon je serais allé dans la neige), mais j'ai quand-même échappé à la pluie. Elle est arrivée pour mon retour à Cully.

Un peu perdu de temps en montant. Bah, quand on ne prend pas le bon chemin...

Chouette promenade avec un peu de dénivelé et une belle vue.. quand il fait beau !


Ethiopie 2018

Publié le 03 Décembre 2018

Nous étions une équipe de 6 pour ce voyage organisé par Allibert. 4 personnes de France et 2 de Suisse se sont rencontrées sur le vol d'Addis Abeba à Gondar. Groupe super chouette !

On a eu l'occasion d'explorer une partie de ce fabuleux pays. C'est à dire le Nord et le Nord-Est.

Beaucoup d'expériences et de sensation variées...

Des parties culturelles comme à Gondar et ses châteaux ou Lalibela et les églises creusées dans la roche.

De la montagne dans le parc du Simien avec ses incroyables paysages coupés au couteaux. Se tenir au dessus de falaises d'environ 1'500m de haut pour un coucher de soleil et y croiser les geladas (singes) se réfugier pour la nuit, se réveiller avec le gel ou monter à 4'430 mètres d'altitude. Aussi, le Simien abrite de nombreuses espèces d'oiseaux et autres animaux.

Une descente dans l'un des endroits les plus chauds de la planète : le désert de Danakil avec son « lac » dont les caravanes acheminent le sel à divers endroits et Dallol, cette curiosité volcanique avec ses eaux acides et sulfuriques. Cet endroit ce trouve à env. 120 mètres sous le niveau de la mer et est connu pour être l'endroit habité le plus chaud de la planète. Effectivement, nous aurons à peu près 40°, mais certainement plus vers les résurgences. On n'est pas restés longtemps (heureusement), mais cela signifie de boire un litre d'eau par heure. Une montée à l'Erta Ale pour observer le volcan de nuit. Malheureusement, la lave s'est passablement retirée depuis quelques semaines et de la fumée empêche toute visibilité. On a eu droit au rougeoiement et aux grondements du volcan. Ca, c'est déjà impressionnant en soi. Le bémol est que le volcan et son camp de base, sont devenus, avec l'activité touristique une véritable décharge à ciel ouvert : des bouteilles et détritus de toutes sortes jonchent le sol un peu partout... quel dommage !

Finalement, le Tigray dans la région de Mekelle. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit le point fort du voyage. Même si les autres endroits étaient magnifiques et variés, les treks et les églises perchées sur les montagnes sont absolument inoubliables. De plus, les gens y sont très sympathiques.

Un voyage n'en n'est pas un si on ne goûte pas la gastronomie : justement, on s'est régalés. Les morceaux de viande et les légumes à manger avec l'injera sont succulents et que dire du café ??? Un des meilleurs du monde !!

Gros dépaysement mené à un rythme soutenu... super voyage ! On en redemande ... le Sud à l'occasion pour quelque chose de différent ?


Premières neige au dessus de Fully

Publié le 28 Octobre 2018

C'est encore un peu tôt pour sortir le surf, mais c'est un signe qui ne trompe pas : la saison des virages dans la poudre approche !!

On a attendu autour d'un café que la pluie s'arrête. Ensuite, l'idée était de monter à la Jeur Brulée pour prendre l'air. Comme on en n'avait pas encore assez pris, on a continué encore un bout dans la neige. On s'est arrêté, car ça devenait un peu patinoire. On a rallongé la promenade par un chouette sentier en traversée au dessus des Follatères pour arriver près de Dorénaz.

Final autour d'une planchette et conclusion d'une journée réussie en dépit de la météo du matin.


Tricotage vers les Rochers de Naye

Publié le 20 Octobre 2018

Vraiment pas la motive pour se lever tôt se matin.. ni de rouler trop loin.
Donc, ce sera journée rando tranquille à partir des Avants.
Surprise ! C'est combat des reines au village. Donc, va falloir partir d'un peu au-dessous.
Après, c'est une super journée de soleil (en t-shirt, en tout cas pour marcher). Bien content d'être au dessus des stratus.
Après le Col de Jaman, la Dent du même nom, descente puis monter du côté de Naye. Je rajoute un peu en allant du côté de Plan d'Areine..
Finalement, une belle longue rando.. pour un jour de repos, c'est pas si mal !


Eclipse lunaire

Publié le 27 Juillet 2018

Une éclipse - visiblement la plus longue du siècle - était prévue pour ce soir. L'occasion d'aller admirer le spectacle depuis le "Chalet des Enfants".
Un beau moment.


Fête de la musique

Publié le 21 Juin 2018

Cela faisait longtemps que je n'y étais plus allé.
Une belle soirée et beaucoup de monde !


Le Plat Pays et la bonne bière

Publié le 17 Mai 2018

L'occasion d'un voyage professionnel à Sint-Truiden, en Belgique.

Grâce à la météo agréable, les soirées ont été assez sympathique. Premier soir en ville et le 2ème un peu plus dans la campagne.

Mmm.., les gaufres, le chocolat, les frites et surtout la bonne bière !!!

Le retour a été un peu chaotique : mon avion a été annulé par la grève. Donc, j'ai pu prendre un vol passant par Munich pour revenir sur Genève. Pas de bol, le vol de Munich était en retard et j'ai loupé ma correspondance. La compagnie aérienne m'a trouvé un hôtel à 1h de taxi. Comme le prochain vol était tôt le matin, j'ai pas dormi beaucoup....



Arboretum d'Aubonne

Publié le 28 Avril 2018

Une fois n'est pas coutume. Ce coup-ci, ce sera plutôt promenade. Il s'agit de profiter des températures agréables.

Je n'avais jamais visité l'Arboretum d'Aubonne. Voilà : l'erreur est corrigée.

Très bel endroit pour flâner et voir toutes sortes d'arbres, de fleurs et de petits animaux. C'est très bien fait et entretenu. En plus, à cette saison, c'est vraiment très joli.

Une découverte sympa.


Balade au dessus de Montreux

Publié le 22 Avril 2018

Après la soupe d'hier au Grand St-Bernard et la soirée au Cully, pas trop envie de se lever à une heure indécente pour retrouver de la neige lourde et collante.

Donc, on est allés sur les hauts de Montreux en passant par les Gorges du Chauderon, les Avants, Jor et le Paccot (un peu trop de neige pour aller plus haut). Redescente sur Montreux par Caux.

Températures estivales. Encore un peu de neige avant le Paccot. Toujours une belle vue.
Une chouette façon de retrouver la montagne d'été.


Pâques au Jura

Publié le 01 Avril 2018

Petite promenade du dimanche matin à Porrentruy pour se mettre en appétit.
Entre le jardin botanique et l'étang Corbat par une météo plutôt fraîche.


Une "Pauvre" sortie. Demi-tour matériel

Publié le 04 Mars 2018

La journée se présentait pourtant bien.
Beau temps et belle neige. N'ayant pas vraiment envie de faire une virée trop longue ni d'aller trop loin, nous nous sommes rabattus avec mes 2 partenaires sur la Pointe d'Euzanne.
Le vallon n'est pas encore ravagé par les descente, la trace de montée est idéale et la neige est belle. De plus, je me sens plus en forme que prévu, malgré la sortie d'hier. A part le vent qui semble bien souffler au Col et Plus haut, on approche la perfection.
Le matériel en a décidé autrement. Le demi-tour a du être prononcé pour moi au début de la montée au Col. Frustrant par cette belle neige de ne pas pouvoir aller plus loin.
Consolation : le problème n'affecte pas la descente et le vallon sera joli à tracer. Mes amis continueront jusqu'au Col. L'attente en bas au soleil est plutôt agréable.


© www.joelklay.net v4 2018