Accueil
Professionnel
Liens

Le blog, les news, les potins,...

Balade au Nozon

Publié le 11 Avril 2021

Après le vélo-qui-décoiffe hier, randonnée tranquille au Nozon avant la perturbation du dimanche après-midi.

Toujours une belle façon de recommencer la saison d'été en douceur. Le printemps qui s'éveille est un moment magnifique.
Belle boucle pour le plaisir des yeux... et s'oxygéner aussi, en passant.


Le bon ride de Pâques

Publié le 04 Avril 2021

3 jours à profiter de la neige entre l’Oberland Bernois et la Suisse centrale. Un dépaysement bienvenu.

Départ le jeudi soir pour le Kiental. Vendredi, on monte à Griesalp. Depuis Tschingel, cela se passe à pied avec surf et skis sur le sac. A partir de Griesalp, c’est bien enneigé. Neige un peu lourde en bas, mais plutôt très bien en haut. On ira au Hohtürli pour admirer la Blumlisalp et apercevoir la cabane. Quelques autres randonneurs sur place, mais ce n’est pas la foule. Les pentes sont larges et, suprise, la neige est encore poudreuse en haut. Plus bas, ce sera printemps, mais du beau ride.
Très belle découverte avec des beaux itinéraires et des pentes super sympa. A refaire, c’est sur !!!

Puis, départ pour Engelberg. On dormira en ville. Excellent restaurant indien.

Jour 2 : l’idée était de monter au Grassen en passant par le bivouac. Ciel gris, humide et visibilité carrément mauvaise. De plus, neige bien pourrie en bas, et l’enneigement est faible. Tous ces éléments nous feront renoncer.
Au final, on ira en station, au Titlis. Au dessus du brouillard, c’est magnifique, mais un peu frais. Les pentes du haut, sont béton. Vers la limite du brouillard, c’est meilleure. Puis, une fois dans la purée, la visibilité est quasi nulle. On ne voit parfois pas le prochain piquet. Dernière descente assez pénible. Finalement, on a bien fait de renoncer au Grassen.

Jour 3 : le soleil est revenu, mais il faut un peu monter pour trouver de la bonne neige. Nouvelle tentative à Bannalp. Cette fois-ci sera la bonne. Montée pour atteindre un col entre Ruchstock et Lauchersntock. L’idée initiale était Ruchstock, mais comme la neige était dure depuis le début, tout c’est fait avec les couteaux. Et la perspective de la dernière pente raide qui risque d’être béton à la descente, nous a fait opter pour le col. Descente quand-même dure au début, malgré une bonne attente. On continue sous Lauchernstock pour entamer une belle descente. Encore assez dur en général, mais les pentes orientées Sud-Ouest sont bien revenues. Magnifique itinéraire. Excellente journée.

3 jours de plaisir dans la neige. Etait-ce la dernière sortie de la saison ? Probablement, à moins que de belles conditions se profilent à nouveau. Sinon, ce sera le plaisir du vélo.


De la poudre dans le Val d’Arpette

Publié le 21 Mars 2021

On était 3 et on voulait encore profiter de ces conditions hivernales. Direction le Val d’Arpette qui a beaucoup d’options à offrir. Le col des Ecandies ferait déjà un bon objectif de balade.

J’emmène aussi le piolet et les crampons en espérant que le col d’Arpette soit en conditions. Mais par degré 3 d’avalanches, c’est pas gagné.
En fait, le couloir a été monté jusqu’au dessous du final raide. Ceci, pour les 2 variantes. Finalement, je décide de tenter la branche Ouest, alors que mes partenaires monteront aux Ecandies.
2 personnes avant moi, qui s’arrêteront aussi avant le final raide. Il y a une trace bizarre traversante, probablement des gens venus de l’autre côté. Je m’arrêterai un peu au dessous de 2 autres.

Descente magnifique et en poudre bien légère et profonde !!! Exactement comme je les aime. En plus, il y a encore de quoi tracer. Bonheur !
Je retrouverai mes partenaires dans le vallon, au soleil pour une descente commune. Après, c’est bien tracé, voire pisté, mais la neige est très bonne.

Pas mal de monde aux Ecandies et aussi du côté du Six Carro. Les couloirs Nord semblent avoir été skiés partiellement. De visu, celui de la Petite Pointe d’Orny était vierge. Mais la nivologie était délicate.

Encore une belle journée dans la poudre.


Jour de printemps à vélo

Publié le 21 Février 2021

Par ces températures exceptionnellement douces, le vélo était l'activité idéale.
Même en partant en fin de matinée, il ne fait pas froid.

Avec la sympathique équipe habituelle, on pédalé entre Gros-de-Vaud, Moudon et Jorat. Avec un arrêt resto chinois... (à l'emporter, mais sur un banc au soleil à Moudon). Miam!

Les bonnes habitudes reprennent ;-)

Il fait quand-même bien trop doux pour la saison et dans un sens, j'aimerais bien revoir encore un peu de neige fraîche...


Deux jours vers les Haudères

Publié le 18 Février 2021

Nous étions 3 à partir pour mercredi et jeudi.
Quel changement par rapport à la neige de la semaine passée : le soleil a bien travaillé. Il ne faut plus trop espérer trouver de la poudre, sauf assez haut et à l’ombre.
Le mercredi, on est montés depuis Pralong jusqu’au col au Sud du Métailler. Visite de la bosse 3’147.
La dernière partie était assez rude à tracer. C’est assez raide et la neige manquait un peu de consistance. De plus, il fallait éviter autant que possible le couloir évident à droite… risque de chutes de corniches. Mais ça valait la peine, car la neige était bonne. Plus bas, dans les parties ensoleillées, bien revenu et agréable. Ensuite, c’était juste affreux : on était un peu tard et l’ombre était revenue. La neige avait durci : croûte, traces dures…

Nuit aux Haudères… en espérant que ce soit réparateur.

Apparemment, le repos fut bon. Départ pour la Gouille et tentative du Mont de l’Etoile. Couteaux plus qu’utiles pour la montée au Lac Bleu… et pas qu’en split.
Puis, c’était pas mal avec le soleil. Promesse d’une neige revenue. Sous les dernières pentes, les nuages ont fait leur apparition, ce qui laisse à présager que la neige ne sera pas si molle. L’heure tourne également et la fatigue d’hier se fait sentir. Demi-tour.
C’est moins pire qu’hier dans la descente, mais ça secoue quand-même bien et on est contents d’arriver en bas.

Mmmh, le printemps arrive un peu trop vite, du coup… bon, si ça continue, ça va être top.. pour le vélo.


De la glace

Publié le 15 Février 2021

A la Mèbre.

Petite promenade matinale pour profiter un peu de la glace avant qu'elle ne fonde.

Bucolique.


Entre Suisse Centrale et Tessin – Käppeliberg

Publié le 14 Février 2021

1er jour d’une semaine de 6 jours à déguster la neige entre la Suisse Centrale et le Tessin.

Visite d’un spot entre Schwyz et Uri. C’est à l’Est du Lac des 4 Cantons, dans le Riemenstaldner Tal. Cette vallée s'atteint par une route raide au départ de Sisikon. A Käppeliberg, se trouve une petite remontée mécanique assez rustique. Celle-ci permet d’épargner quelques centaines de mètres. Ce qui laisse de l’énergie pour faire plus de choses en haut. Et cela vaut la peine. Il y a pas mal de belles courses à faire dans une ambiance très chouette. Une super découverte pour moi. Il faudra revenir !
Nous avons fait Rossstock et Hagelstock en boucle, en passant par la jolie crête du Siwfass.

Une neige superbe, des paysages splendides et des descentes vraiment belles. En plus, c’est bien sauvage. Attention à la descente, il vaut mieux éviter par brouillard, car il y a quelques barres.
Après une belle journée, on reprend la route pour le Tessin.


Entre Suisse Centrale et Tessin – Bedretto

Publié le 14 Février 2021

Jours 2 à 4 du séjour. Le point de départ sera dans un hôtel à Ronco. C’est confortable, on mange plutôt bien et il y a un spa. Ce qui est agréable par cette période de COVID.
Que de neige ! Je pensais que Käppeliberg était bien enneigé… ici, c’est encore mieux ! Juste dommage que le danger d’avalanches reste marqué. On restera sur des itinéraires pas trop raides.
La première sortie sera au Poncione Val Piana. Très beau, avec une orientation Nord qui assure une neige excellente. Il y a un peu de monde, mais ça va encore. On redescendra par le Val Piana juste au Nord, ce qui fait une boucle. Sauvage et vraiment sympa.
Le mercredi est moins bon : vent, neige et visibilité moyenne. On monte à la cabane Piansecco par le couloir. Neige croutée et pas sympa. Des futurs chefs de course sont en exercice. On ne dépassera pas la cabane. Redescente dans une neige peu agréable.
Pour ne pas rester sur une mauvaise impression, je remonte en direction du Pizzo Cavagnoo jusque vers la ligne haute tension. Bonne pioche : la neige est bien meilleure.
Pour le dernier jour, ce sera la Cabane Cristallina depuis Ossasco. On montera au Passo Gararesc. La tentation de passer de l’autre côté était grande, mais vu le risque d’avalanches, on reviendra sur nos trace. Ce qui est dommage, car la descente est longue et peu intéressante (pas mal de traversées et replats). Mais le paysage est magnifique.
Départ pour le canton de Nidwald.


Entre Suisse Centrale et Tessin – Obwald, Nidwald

Publié le 14 Février 2021

Dernière étape. Une nuit à Buochs. Pas de restaurant dans l’hôtel. Il faudra chercher de la nourriture à l’emporter… pandémie oblige.
On monte à Bannalp. Stratus en bas. Et un peu de vent en haut. Des nuages qui arrivent et de légères chutes de neige. On monte un bout dans un vallon assez pentu en direction du Ruchstock. Mais il y a des accumulations de neige et la visibilité baisse. On fera demi-tour. Puis on part vers le Chaiserstuel. Là, aussi, on devra retourner. Pas à cause du risque d’avalanches, mais par manque de visibilité. On redescendra sur la vallée, l’itinéraire est sympa. Manque un peu de neige vers le bas.
Nuit à Sarnen : ambiance et gastronomie très locale. En fait, comme il n’y avait qu’une autre table, on n’avait pas le choix.
Montée à Melchsee-Frutt, juste au dessus du stratus. Il y a du monde, mais ça passe finalement assez vite.
On ira au Rotsandnollen (j’avais fait il y a fort longtemps). Longue traversée à plat. Au soleil, il fait chaud. Ensuite, on attaque la montée. Finalement, la montée passe assez vite.
Super vue et jolie descente variée. Manque juste aussi un peu de neige tout en bas. Sinon, c’était parfait.


Balade en splitboard au Chasseron

Publié le 24 Janvier 2021

C’est une première depuis mon unique tentative dans le Jura en snowboard qui s’était terminée en séance de «poussage» sur toute la descente. Depuis, je n’étais pas trop chaud pour réitérer l’expérience. Mais bon, c’était au tout début de ma carrière de randonneur et je n’avais pas de split.

Alors, avec les bonnes conditions de neige et le risque d’avalanche dans les Alpes, je me dis que je vais retenter… et puis, j’y vais en mode promenade avec l’appareil photo au cou et tout. Normalement, je fais ce type de sortie en raquettes.

Il y a quand-même quelques pentes sympa et il y a toujours moyen de redescendre par les pistes.

Donc, départ des Rasses, direction la forêt de la Grande Joux. Là, j’ai pas mal tricoté et perdu l’itinéraire, mais c’était chouette. Je suis tombé sur un jeune Erythréen sympa qui fait de la peau. Il monte un peu comme moi, c’est-à-dire en improvisant. Donc, on part sur La Bullatone et montée par la Crête Nord-Est au Chasseron.
De là, descente au collet entre le sommet et les Petites Roches. Puis, je bascule sur la Merlaz. Pente vraiment sympa et en bonnes conditions. C’est déjà tracé, mais c’est plaisant à rider. Je m’arrête à la Merlaz. C’est seulement une fois que j’ai remis les peaux que je réalise que j’aurais encore pu descendre un bout. Tant pis. Je repeaute pour traverser direction les Avattes. Puis, remontée aux Petites Roches. De là, ça descend plus ou moins par les pistes. Là, j’ai fait une petite erreur d’itinéraire qui m’a amené aux Replans. Retour aux Rasses à pied par la route.

Finalement, c’était bien plus sympa que prévu. Même le tricotage en forêt s’est avéré plaisant en split. On n’enfonce moins qu’en raquettes :-) Et les descentes sont bien plus ludiques.
Alors, oui, le splitboard dans le Jura est moins payant que dans les Alpes, mais ça marche plutôt bien dans ces conditions. D’autant plus que j’étais parti dans une optique randonnée. C’est réussi !

A refaire ?
Idéalement, quand la nivologie sera plus stable, la préférence est d’aller faire de belles pentes dans les Alpes, mais pour la balade, c’est à refaire, oui !


Nouvel-An entre Conches et Binntal

Publié le 03 Janvier 2021

Une fois n’est pas coutume, ce sera un Nouvel-An dans la neige pour un sympathique trio.
Bien que la crise du Corona bouleverse certaines habitudes (le 31 ne ressemblait pas à une fête, pas évident d’aller boire quelque chose après la course, etc,…), nous avons bien profité de la neige et passé le cap en beauté.
Question neige, elle était en quantité suffisante, mais pas très récente, donc assez dure. En tout cas pour les 2 premiers jours. Pour la deuxième moitié du séjour, il s’est mis à neiger. Moins bonne visibilité pour aller en hauteur, mais le ski/surf est plus agréable.

1er jour : Stöckji (2’603 m) à partir de Münster. Une belle crête en haut et des pentes sympas. Un peu dur en bas.
2ème jour : Chly Chastelhorn (2’682 m). A partir de Münster aussi. Itinéraire bien parcouru et très tracé. Le sommet est néanmoins très joli. La vue de la Galmihornhütte est magnifique et la descente en forêt est ludique.
3ème jour : avec la neige, on ne veut pas monter trop haut. Gandhorn (2’460 m) à partir de Fäld, dans le Binntal. On était seuls au monde. En même temps, la météo n’était pas évidente avec pas mal de vent. Heureusement que ce n’était pas plus raide, car ça plaquait bien. Descente avec des passages sympas, même si la neige fraîche ne bouche pas encore suffisamment les traces.
4ème jour : point 2’506 sous le Tällistock à partir d’Oberwald. Il neigeait plus sérieusement, par contre, moins de vent que le jour précédent. Quelques randonneurs devant nous. Mais personne n’est arrivé en haut, car les risques d’avalanche étaient trop importants. Arrêt environ 30 m sous le sommet. La dernière pente était douteuse.
La redescente était néanmoins sympa, surtout sur les côtés, vers les arbres.

Au final, un beau long week-end qui ne demande qu’à être ré-édité.


Flâneries d'hiver

Publié le 28 Décembre 2020

Ce n'est pas dans mes habitudes d'aller marcher au Chalet-à-Gobet. En temps normal, c'est plutôt mon terrain de jeu pour le vélo.

Avec la météo et la nivologie compliquée, sortir le surf ne me semblait pas une option amusante. J'ai failli aller en raquettes, mais avec le vent et les chutes de neige, je me suis dit qu'il valait mieux ne pas aller trop loin.
Le vélo était encore plus hors de question.

Finalement, c'était l'occasion de prendre l'air de Montheron au Chalet. C'est un itinéraire que j'ai souvent parcouru à vélo.
Avec la neige, cela donne une ambiance toute particulière. Cela permet de rêver de grand Nord.


On the road again...

Publié le 23 Décembre 2020

Normalement vers Noël, ça devrait être splitboard.

Vu l'enneigement actuel et les températures du jour, le vélo était une bien meilleure alternative. Pas trop envie d'aller déguster de la soupe et des mottes humides;-)

Il faisait remarquablement doux, je n'ai même pas du partir trop tard pour éviter la fricasse du matin... Bon, partir un peu avant 11h, c'est n'est pas vraiment tôt, mais pour la saison, c'est plutôt bien.

Du coup, très belle boucle en passant par Cossonay, Golion, Aubonne et montée au Signal de Bougy pour la pause... et la vue. Retour par Gimel, Bière, Montricher et Mont-la-Ville (scandale, même pas d'arrêt à la pâtisserie). Descente sur la Sarraz, Bavois et retour en faisant encore un crochet vers Assens et Morrens, histoire de profiter un max de la journée.

Pas mal de vent dans le dos au pied du Jura, ça aide... un peu moins à la montée de Bavois.

Des journées comme ça, j'en refais volontiers. C'est sur que quand la neige s'annoncera bof, bof, le vélo est souvent une excellente option.

Demain s'annonce pluvieux. Au moins j'aurais fait un peu d'exercice avant le foie gras et toutes ces légèretés ;-)


Quand la neige n'inspire pas....

Publié le 19 Décembre 2020

Déjà que c'était pas le gros gavage le week-end passé (enfin, la couche était là, mais sur rien), alors après le redoux et la pluie de cette semaine, je n'étais pas trop motivé à ressortir le surf.

Finalement, quand il fait trop doux ou qu'il manque de neige pour rider, c'est souvent que les conditions sont ok pour le vélo.
Je ne dirais pas que c'était excellent: il y avait du brouillard pendant un moment, c'est quand-même assez humide. Mais en était bien équipé, ça le fait.
Alors, finalement c'était bien plaisant, si bien que j'ai eu un peu de la peine à m'arrêter ;-)

Il reste un peu de neige vers le Chalet-à-Gobet. Le vélo sur neige/glace, c'est rigolo, mais un peu stressant quand-même.


Aérer le surf.. avec de la neige serait mieux!

Publié le 05 Décembre 2020

Il y a des jours comme ça..
Dans l'expression ski (ou surf) de randonnée, il y a ski et randonnée. Parfois, c'est plus randonnée que ski.

On savait qu'il n'y aurait pas beaucoup de neige. Alors, on s'est dit que les Mont Chevreuils serait un plan potable.
Au moins, il n'y a pas de cailloux;-)

A la Lécherette, ce n'était pas trop engageant, même pour les Chevreuils, car l'enneigement est vraiment faible. Pour sauver la journée, on est montés vers le téléski qui monte sur la bosse 1'676 m (les Eraisis, je pense). Comme c'est court et qu'on ne voulait pas forcément monter plusieurs fois, alors on s'est dit qu'on allait randonner un peu pour rejoindre Pra-Cornet. Ca fait un peu ski de fond. C'est bucolique!
A Pra-Cornet, il y avait quelques skieurs de fond. Apparemment, quelqu'un avait voulu monter à ski rando côté Col du Tarent, mais il ne semble pas être allé bien loin.
On est montés un peu, mais vu le peu de neige et le terrain plus pierreux, on a vite fait demi-tour.

La descente vers le téléski était moins pire que prévue, heureusement qu'il n'y a pas de cailloux! Dès qu'il y a un peu de pente, on voit l'herbe et la terre à chaque virage.

Bon, c'était sympa et on a pris l'air, c'est l'essentiel. Mais pour la prochaine sortie surf, il faudra qu'il neige sérieusement avant.


Croix de Châtel - de Montricher (à pied)

Publié le 28 Novembre 2020

Avec le brouillard et la bise froide sur le plateau, ça ne donnait pas trop envie de sortir le vélo.

Mais il fallait quand-même aller chercher le soleil. Ca, c'est sur!

Donc, en voiture jusqu'à Montricher. Ca faisait un moment!
Juste à la sortie de la brume.

Montée à la Croix de Châtel par la crête. C'est abrité de la bise et au soleil. Températures plutôt pas mal... j'ai presque eu chaud.
A la Croix, on sent la bise, mais en se mettant à l'abri, c'est assez agréable.
Je vois rarement autant de monde. C'est la saison des pique-niques ou quoi?
Bon, c'est sympa.

Comme j'avais le temps et que je n'étais pas pressé de retourner dans la grisaille. J'ai continué direction Mollendruz jusqu'à la Buvette d'hiver, puis retour par Pré de l'Haut et descente sur Montricher.

Encore une belle journée au dessus du brouillard.
Vu les températures pas si désagréables en haut, j'aurais pu prendre le vélo pour rouler vers la Vallée de Joux.


Vive le ven... dredi à vélo !

Publié le 13 Novembre 2020

Décidément, je dois admettre que les jours de congé en novembre, ce n'est pas si mal...

Bien sur que je regrette de ne pas pouvoir partir chercher le soleil comme d'habitude à cette période, mais faute de grives.... finalement le merle n'est pas si indigeste ;-)

Promenade au soleil qui me permettra de faire une halte à l'arboretum entre Peney-le-Jorat et le Chalet (ça doit être sympa au printemps) et de tricoter un peu par la-haut.

Belle journée, très plaisante !

J'espère que ça continue ou alors que l'hiver arrive carrément pour aller faire de beaux virages dans la poudre.


Vive l'automne et le vélo!

Publié le 06 Novembre 2020

Après 4 jours bien gris, j'ai pris congé.
Et oui, il me reste un certain nombre de jours à prendre. Et puis, comme c'est mal parti pour les destinations exotiques en ce moment, j'essaye d'en profiter au mieux.

Au départ, c'était sans grande conviction. Grisouille !! Au moins, je prendrai l'air.
Je pense que ça peut être une option d'aller du côté du pied du Jura... pourquoi pas aller voir cette forêt de Juriens ?
En montant direction Vaulion, c'est encore plus gris. Zut! Descente à Juriens et ô miracle, le ciel se dégage et ça devient carrément joli.

Petite balade dans la forêt, d'abord à vélo, puis à pied. Après un retour en selle, petit crochet pour un classique: la Tine de Conflens. C'est quand-même mieux en semaine, il y a moins de monde.

Pas si mal au final. Je m'étais dit que ce serait juste histoire de prendre l'air. Comme quoi, il faut toujours essayer. Au pire on s'aère.


Au soleil du Lavaux

Publié le 09 Octobre 2020

Pas si facile de trouver des jours de beau, mais quand ils se présentent, il ne faut pas les rater !

C'est chose faite aujourd'hui. Comme j'ai pu prendre congé, j'en ai profité pour un peu rouler. Si possible dans les vignes, au soleil.
Bonne pioche. J'ai pu explorer l'itinéraire vélo dans les vignobles de Chexbres à Vevey. Super joli et panoramique. Il y a quelques remontées qui demandent un bon coup de pédale.
Ce qui fait arriver au bord du lac. Et c'est même le temps pour une bonne pizza sur une terrasse en ville de Vevey. Histoire de se remettre ;-)

Retour par Granges - Oron - Mézières - Peney-le-Joret et le Chalet-à-Gobet. Une bien belle journée dans une ambiance qui commence à sentir bon l'automne.

Je suis prêt pour la pluie de demain ;-)


Promenade vers Montbovon

Publié le 04 Octobre 2020

Samedi, début de journée encore pluvieuse, mais ça devrait s'arranger...

On était parti avec l'idée de prendre l'air et aller déguster une fondue.
Direction la Gruyère et le Haut Intyamon. A part une désalpe entre Bulle et Montbovon qui nous ralenti quelque peu, la route se passe sans soucis.
La pluie ne tombe plus. Il fait gris, venteux et humide. La neige n'est pas loin: on se croirait au mois de novembre.

Départ de Montbovon vers l'usine électrique, on monte à la Petite Chia, puis on suit la Crête de Solomont pour atteindre la Brâ à 1'460 m. Comme le terrain est un peu enneigé et bien humide, on ne montera pas à l'Aiguille. Descente sur les Echines, Ratevel et Solosex. Le beau temps est revenu et les températures sont agréables. Et puis, la vue est magnifique avec les sommets enneigés.
Retour par la petite route vers Solomont. De là, on prend le bon chemin qui mène en direction de Lessoc. Il offre un joli panorama. Descente sur le Lac de Lessoc vers la Chenau ferrée. Traversée du lac par le joli pont. Retour sur l'usine électrique.
Il fait beau et presque chaud. La fondue passera bien quand-même.
Très bonne journée


Pluie et froid...

Publié le 27 Septembre 2020

... pas de vélo, ni de montagne.

Comme il s'agit de s'aérer quand-même un peu, j'en profite pour faire ma classique des temps pluvieux en descendant la Mèbre jusqu'à Crissier.

Histoire de sortir et de promener l'appareil photo. Ceci dit, c'est une balade toujours agréable. J'apprécie cette ambiance de début d'automne.


Cyclo-panoramico-gastro-tourisme en Valais

Publié le 21 Septembre 2020

Par ce long week-end, j'avais l'intention de faire une belle virée sur plusieurs jours.

Lorsque Claudiane (qui venait de faire la traversée de Bâle à Chiasso) me propose de la rejoindre à Andermatt, je me dis que de retourner rouler en montagne serait vraiment chouette.
Plusieurs options du côté Grisons ou Tessin sont intéressantes. La météo un peu incertaine nous fait dire qu'on n'aimerait pas trop traverser des cols sous la pluie et au froid.

Donc, ce sera direction Furka et la descente du Valais.
Je l'ai déjà fait, certes, mais on prendra d'autres chemins. L'année passée, j'avais un vélo pur route. Avec les Gravels, ils y a de nouvelles possibilité d'exploration.

Départ tôt le matin en train pour être à Andermatt à 11:20. Puis, Furka sous un beau soleil. Les couleurs sont très différentes et l'ambiance est chouette. On se laissera descendre dans la vallée de Conches jusqu'à Reckingen. Le premier très bon repas du soir.. mmh, la viande sur ardoise...

Jour 2 : descente par la route no 1. L'année passée, j'avais pris la route normale. J'avais bien fait à l'époque. Il y a des passages magnifiques vers Ausserbinn, notamment un pont romain dans la forêt... mais pas avec des pneus étroits.
De Brig à Leuk, on a suivi la route à vélo no 1. Puis, on a pris la route des vignes sur Varen et Salgesch. Quelques bons coups de pédales à donner, quand-même. L'ambiance et le panorama valent ces menus efforts.
Après l'apéro à Salgesch pour arriver à Sierre dans les bonnes heures, le repas se fera dans le magnifique château de Villa. Bel endroit... et la dégustation de différentes raclettes est un vrai bonheur. Une adresse à recommander absolument.
Quelques coup de pédales la nuit pour arriver à St-Léonard.

Jour 3 : on roulera sur la grande route par Sion et Ardon, histoire de gagner du temps (la pluie pourrait arriver vers 15h) et économiser nos forces. Puis, la raide et longue montée par les Mayens de Chamoson pour arriver à Ovronnaz. Une terrasse agréable nous aide à reprendre des forces.
On continuera par la piste pour rejoindre Randonne et descendre sur Chiboz. Cet chemin est vraiment panoramique. La descente sur Fully est longue et parfois bien raide... elle met les freins ... et les nerfs à contribution. Finalement, la pluie ne viendra pas et une petite balade dans la châtaigneraie constitue une belle transition pour le retour en plaine.
Nuit à Fully. Encore un bon repas... avec du steak sur ardoise, bien accompagné de vin qui va bien et le moelleux pour finir...

Jour 4 : petit-déjeuner exquis avec des produits locaux... ah, le nectar d'abricots...
On passe par Branson, ensuite, c'est retour par la route numéro 1 du Rhône. Un peu monotone à la longue et la zone industrielle de Monthey n'est pas exactement bucolique. Le retour par les Grangettes et la remontée dans les vignes sur Chexbres sont les moments les plus intéressants.

Au final, même si j'avais déjà fait la descente du Valais, les différentes variantes en ont fait un itinéraire complètement différent. Cela permet de voir d'autres facettes de ce magnifique canton.
La partie gastronomique a apporté un plus évident.
Aussi, l'accueil et la gentillesse dans les différents hébergements et restaurants a contribué à faire de cette traversée un moment mémorable.

Merci Claudiane pour la proposition. C'était une belle aventure sur les routes et chemins du Valais.


Vallée de Joux à vélo

Publié le 10 Septembre 2020

Quelle bonne idée de prendre congé aujourd'hui : la météo était parfaite, hormis un peu de vent.
Températures agréables, soleil, ... le bonheur.

J'avais bien envie de me faire une belle tranche de route aujourd'hui. Et j'en ai avalé une bonne ration.

Itinéraire : Cheseaux – Bavois – Pompaples – Croy – Romainmôtier – Vaulion – Pétra Félix – Le Pont – Le Lieu – Le Sentier (arrêt midi) – Col du Marchairuz - ... courte variante en forêt – Berolle – Montricher – l'Isle (pâtisserie.. what else?) - Mont-la-Ville – La Praz – Juriens – Romainmôtier – Bretonnières – Orbe – Ependes – Suchy – Goumoens-la-Ville – Cheseaux.

Belle bambée, j'étais un peu sec à la fin. Mais content d'avoir profité au maximum.
La Vallée de Joux est toujours un plaisir à faire à vélo.

A refaire... un peu moins long peut-être;-)... quoique...


Bivouac vers Tseuzier

Publié le 05 Septembre 2020

Des conditions idéales pour une bivouac ce vendredi et samedi.
C'est l'occasion de re-tester le concept. L'idée m'est venue assez rapidement. J'avais déjà été dans ce coin, et il est vrai qu'il se prête vraiment bien pour passer une belle nuit sous les étoiles.

Parti des Rousses, je suis allé à la cabane des Audannes pour la première étape. L'arrêt s'imposait pour tester la tarte aux pruneaux (excellente) et boire un coup. Montée au Col des Eaux Froides et traversée des lapiaz pour arriver au lac de Téné. Idéal pour trouver de l'eau. Le bivouac se fera sur un replat herbeux déjà partiellement aménagé offrant une vue imprenable sur le lac de Tseuzier et les alpes valaisannes.
Nuit extra, sauf que la quasi-pleine lune signifie beaucoup de lumière... il faut bien trouver matière à râler, ... mais bon, c'est un détail.

Le lendemain, continuation des lapiaz. C'est chouette, mais avec le gros sac, la progression est un peu fastidieuse. Il faut rester attentif pour éviter de se tordre une patte. D'autant plus que le matin, les chaussures sont humides et un peu terreuses.

Montée au col du Rawil. Je ne connaissais pas ce vallon. Par son ambiance, on se croirait un peu dans les steppes ou autres contrées éloignées. Joli dépaysement.
Redescente sur le lac de Tseuzier en prenant la rive gauche, ce qui permet d'admirer la cascade.

Super rando dans des paysages variés et magnifiques. On rencontre le gypaète, les bouquetins, les marmottes dodues. Il me semble avoir aperçu un aigle, mais je n'en suis pas sûr.


Emmental, Entlebuch et retour par l'Oberland

Publié le 20 Août 2020

Une belle découverte que ces régions au rythme du vélo.
Finalement, pas besoin d'aller bien loin pour faire de jolies expériences. Parfois, il suffit de sortir un peu des sentiers battus et l'expérience est gratifiante.

5 jours de voyage du côté de la Suisse alémanique. L'idée initiale était de découvrir l'Emmental et l'Entlebuch. Comme je n'étais pas pressé par le temps, pourquoi ne pas revenir en roulant à travers l'Oberland Bernois et la Gruyères ?

La météo était généralement bonne. Un peu pluvieux les jours 2 et 3 où je n'ai pas toujours réussi à passer à travers les gouttes. Mais on dira que c'était rafraîchissant, surtout après les grosses chaleurs du 1er jour.

Des endroits très agréables à pédaler. On est en Suisse : ça monte et ça descend toujours quelque part. Mais les paysages sont superbes et ça compense bien l'effort.
Une façon idéale de voir du pays.

De jour en jour, voici le programme :
J1 (dimanche) : en train de Lausanne à Worb. De là, Schlosswil, Konolfigen et Oberdiessbach à travers de vertes collines. Puis montée un peu rude sur Linden. Il fait chaud. Descente sur Röthenbach et remontée au col de Schallenberg. Descente à Schangnau pour un lunch bien mérité.
Suite en revenant sur Langnau et Sumiswald. Puis, j'ai terminé la journée à Wyssachen. Petit hôtel sympa. J'imagine que je devais être le seul client. Nuit orageuse et bagarre contre les moustiques.

J2 : avec la pluie annoncée, le plan était de faire pas trop long pour monter vers Entlebuch. Départ pas trop tôt, car il a plu jusque vers 8h00. La météo s'améliore, donc ça va être sympa. Route par Huttwil jusqu'à Sursee par les petits chemins. Comme j'ai le temps, je pousse à Sempach. La route est moins sympa. Il n'y a pratiquement pas d'accès au lac. Lunch sur une terrasse à Sempach. De là, direction Sud pour rejoindre Hasle, à côté d'Entlebuch. L'orage menace. A part quelques gouttes, j'échapperais à la pluie. La montée à Dopple-Schwand est bien raide.
Pluie, après mon arrivée. Hôtel sympa, bonne nourriture, mais la route est bien bruyante. Et les moustiques semblent m'avoir suivi.

J3 : étape plutôt « montagne ». Je passe par Schüpfheim. Remontée de la vallée pour rejoindre Sorenberg. La météo menace... la pluie arrive. La fin de la montée au Glaubenbielen se fera sous l'averse. Heureusement, juste sous le col se trouve un cabanon où l'on peut acheter des fromages et autres. L'abris est parfait. Pas grand-monde. Pour une fois que je ne vois quasiment pas de motards sur un col.
Descente direction Sarnen, jusqu'à Giswil. La montée au Brunig fait bien transpirer en suivant l'itinéraire à vélo. Mais c'est joli et ça évite la circulation. Le lac Lungerersee est maginifique.
Du Brunig à Meiringen par une belle descente. Pause repas touriste. Le plus dur est fait (je ne doute de rien). La route d'Interlaken est tout sauf reposante. Ok, jusqu'au lac, ça va bien. Après, il y a de belles petites remontées. Mais ça en vaut la peine. Les chutes du Giessbach sont superbes. Je ne connaissais pas du tout. Agréable surprise.
Les eaux turquoises du lac de Brienz sont particulières. C'est vraiment la carte postale de la Suisse.
Nuit à Interlaken. Sympa et ce coup-ci, pas de moustiques !

J4 : encore une étape un peu « montagne ». Bon, jusqu'à Spiez, c'est tourisme au bord du Lac. Puis, la remontée du Simmental donne un peu plus de fil à retordre. En tout cas, en suivant l'itinéraire vélo. Je l'ai emprunté pendant un moment, mais il fait sans arrêt monter-descendre et comporte pas mal de détour.s Comme je veux garder de l'énergie pour la montée au Jaun, je prends la route. La montée est bien physique. Il fait assez chaud et c'est plus de 650m de dénivelé non-stop. J'arrive en haut pour un petit lunch.
Comme je ne veux pas finir à l'hôtel à Jaun à 13h, j'irais au Hundsrugg. D'abord à vélo jusque vers 1'770 m. Puis, le reste à pied. C'est une première de monter là-haut en été. Que de bons souvenirs de l'hiver.
Longue descente à Jaun. Hôtel très chouette et cordon bleu de 400gr. Miam. Visite de la cascade.

J5 : retour à la maison. En grande partie en terrain connu. Mais c'est un itinéraire très varié. J'arriverais chez moi juste pour midi, avant qu'il ne fasse trop chaud.

C'est un super tour qui donne l'envie de recommencer et d'en faire d'autres.


Escalade à la dalle de Vallorcine

Publié le 09 Août 2020

Deuxième jour d'un week-end sur Chamonix pour échapper aux chaleurs de la plaine.

Ce n'était pas le plan initial. On voulait aller faire "Aventures Alpines" au dessus d'Argentière. On avait envie d'essayer quelque chose de différent en grosses chaussures.

Une fois au torrent, on n'a pas trouvé le bon chemin. On s'est retrouvé sur une sente traversant une dalle raide, mouillée et bien expo. Bof, pas engageant. Apparemment, ça peut passer par le torrent, mais beaucoup d'eau...
Bref, un petit plan B à la dalle de Vallorcine s'impose. On était de toute façon trop tard pour faire autre chose.
Une dalle bien équipée.. mais beaucoup fréquentée également. Idéal avant l'après-midi. Ensuite, ça cogne.

On est allés en reconnaissance du côté de Barberine. Apparemment, une dalle faisable. Mais c'est bien dalleux. C'était juste pour voir.

L'escalade de temps en temps, ça peut être sympa. Mais c'est clair que je préfère être sur mon vélo. Mais ok, ce week-end aurait de toute façon été trop chaud pour pédaler.


Sources, lacs et tourbières...

Publié le 13 Juillet 2020

L'idée d'aller explorer le côté Français du Jura me trottait dans la tête depuis un certain temps. Par de chaudes journées d'été, ça peut être une bonne option d'aller rouler là haut.

Et bien, c'est chose faite. La météo est belle et j'ai pu prendre mon lundi congé (au final, je ne suis parti que dimanche).

L'escapade a commencé de la maison. La première étape consiste a monter dans la vallée de Joux. J'emprunterais un itinéraire qui me semble très joli, mais pas le plus court, ni le plus facile. Montée à Premier depuis Croy, redescendre à Vallorbe pour monter par le chemin à vélo. Il y a de petites sections qui montent bien.
Petit arrêt au Pont. Le lac appelle à la baignade, mais je n'a pas les affaires de bain et puis, j'ai encore de la route.
Direction Mouthe, on remonte à 1'250 m pour descendre de l'autre côté. Petit crochet pour aller à la source du Doubs... rivière qui a bercé mes jeunes années et dont je n'avais jamais vu la source.
C'est chose faite.
Après m'être bien rassasié, je remonte d'environ 200 m pour traverser la forêt du Prince. De l'autre côté, ce sont de vertes collines, quelques étangs, des villages bien typiques et de petites routes quasi-désertes. Je flâne un peu et j'explore. Je descends sur Sirod... faudra monter ensuite... L'idée est d'aller voir la source de l'Ain. Petit crochet et pause touristique. C'est sympa de se dégourdir les jambes dans la forêt.
Montée à Nozeroy, une charmante bourgade médiévale sur une colline pour passer la nuit.
Le lendemain, je pédalerais jusqu'à Frasne. De là, la route de Bonnevaux permet un arrêt express pour voir une tourbière. Finalement, ça aurait été pas mal d'avoir un peu plus de temps pour mieux visiter, mais il y a encore de la route.
De Bonnevaux, direction le Lac St-Point par le vallon du Drugeon. C'est chouette et ça monte à peine. On arrive en vue du Mont d'Or. Mais, bifurcation à gauche pour longer le lac.
C'est tellement bien que j'oublie de quitter la route à un moment et je finis à l'entrée de Pontarlier. Le retour sur la grande route pour aller trouver l'itinéraire que m'amènera à l'Auberson n'est pas la plus agréable. La montée aux Fourgs est plus plaisante, mais... ça monte. De là, retour en Suisse, à l'Auberson, montée au Col de l'Aiguillon pour aller manger à Grange Neuve...
Pour la fin, c'est retour en terrain connu, même si je trouverais quelques variantes... et détours...

Belle expérience. Un peu sec au retour. Il fait chaud et j'ai quelques kilomètres dans les pédales, mais tellement bien !!!


Vélo autour du lac de Neuchâtel

Publié le 04 Juillet 2020

Il fallait profiter avant qu'il ne fasse trop chaud... sinon, j'irais chercher la fraîcheur en altitude.

Une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment: faire le tour du Lac de Neuchâtel, en partant de la maison.

Magnifique boucle, finalement bien variée en prenant surtout les itinéraires à vélo. Ca ne dénivelle pas trop, mais il y a tout de même quelques petites montées-descentes.
La partie entre Yverdon et Ins me semble plus jolie. Le côté Neuchâtel est un peu plus fréquenté.

Et les filets de perche, sur la terrasse au bord de l'eau, ça valait le coup !

Une super journée, mais c'est quand-même bien long. Pas fâché d'arriver à la maison. Sur que ça va faire un super souvenir!


Promenade au dessus de Villars

Publié le 27 Juin 2020

Avec la météo plus qu'incertaine ces jours, l'idée d'aller visiter un nouveau coin sur le week-end a été repoussée au dernier moment à des jours plus cléments.

Du coup, c'était rando dans un coin où j'ai plutôt le souvenir d'y être allé avec ma planche il y a fort longtemps.

Ca change pas mal en été. A part la région sous le Chamossaire qui est la station de ski, le reste est plutôt joli. Le lac des Chavonnes doit être bien agréable lors de fortes chaleurs.


Promenade presque tranquille. Aiguilles de Baulmes

Publié le 07 Juin 2020

C'était à la base une promenade assez tranquille pour traverser les Aiguilles de Baulmes... tout en rajoutant un peu de piquant.

Il faisait gris et humide, mais la pluie était déjà passée.

On est parti près du secteur des arêtes. Une petite erreur d'itinéraire nous amène sur un terrain à chamois assez raide pour rejoindre la crête principale. Ludique, mais un peu glissant.
On rejoint la crête et là, ça déroule. Puis, arrivés vers la cave Noire, petite séquence spéléo. La frontale a été bien utile. Alors, je pensais que ça traversait, mais il a fallu remonter. Petite séquence bien sympa.

Sur le retour, un chien un peu trop "présent", mais finalement pas si menaçant.
Bon, quelques petites émotions.... Oh, rien de bien sérieux. Mais ça justifie la tartelette au vin cuit et le chocolat chaud à Grange Neuve.

Une sortie bien pour s'aérer et bouger un peu, même si la vue n'était pas au rendez-vous.


Exploration au Gantrisch

Publié le 01 Juin 2020

La météo s'annonçait plutôt belle pour le long week-end.
Cette vieille idée d'aller voir à quoi ressemblait le Gantrisch en été me trottait dans la tête depuis un moment. J'ai de bons souvenirs de snowboard dans les couloirs du Bürglen, et puis le coin est joli.

Alors, samedi, c'est parti pour l'aventure (bien modérée quand-même). Les affaires de bivouac et le vélo dans la voiture et zou ! ... pour la première étape qui consistera à faire le tour de du Büglen et de l'Ochse à pied en dormant en chemin. Là, ça commence un peu moins bien : les nuages sont menaçants et puis, il ne fait pas si chaud. Après le Morgetepass, je vais au sommet du Gantrisch. Ca aurait été joli sûrement si c'était pas complètement bouché.
Je redescends de l'autre côté pour aller vers Schättigseeli. C'était mon but pour passer la nuit. Mais j'arrive un peu tôt, il fait moche et le temps est menaçant. Bien sur, j'ai pas de tente...
Donc, je monte au Grenchegalm... au pire, si la météo se détériore je continuerais le tour et j'irais passer la nuit dans la bagnole. J'avais dit que l'aventure était toute modérée;-)
Oh, surprise, une cabane. Ca veut dire un abri. Il vente et il commence de tomber des gouttes... au moins, j'ai une solution de replis. Après ces 2-3 gouttes, le temps semble s'améliorer. Je monte au Widdersgrind.
La météo s'améliore, je ne dormirais pas sous un toit. Mais il faut trouver un endroit à l'abri du vent froid et si possible, pas sur un nid de chenilles... c'en est infesté !
Je finis par trouver. Moins de vent et pas de chenilles
La nuit est froide. Le sur-sac est bien gelé au matin. Heureusement, c'est du bon matos, mais la nuit a été fraîche quand-même.
Je repars pour finir ma boucle sans encombre. Petit café-croissant à la cabane Underi Gantrischhûtte. Puis balade au Gantrischseeli. Le coin des familles, visiblement.
Après avoir mangé plus bas, au Zollhaus, je prend le vélo pour monter au Lac Noir. C'est pas long et ça meuble un peu. Bien fait de monter à vélo, car c'est la foule au parkings. C'est joli, malgré tout.
Nuit à Schwarzenburg dans un hôtel sympa. C'est clair que question nourriture et confort, c'est mieux que la nuit passée.
Lundi, c'est vélo. Belle boucle en montant par Guggisberg, Riffenmatt, puis, c'est la rude montée pour rejoindre le Gurnigelpass. Il faut bien s'employer pour y arriver, mais la vue en haut récompense bien l'effort.
Redescente sur Riggisberg. On retrouve les contrées vallonnées, les belles fermes cossues typiques de l'endroit. C'est champêtre à souhait. Ensuite, je prendrais la route vélo 99 pour Laupen, que je suivrais jusqu'à Thörishaus ou je m'arrête pour un repas bien mérité, sur une terrasse. C'est un itinéraire super joli à travers la campagne et on voit souvent les sommets du Gantrisch. Vraiment chouette. Par contre, c'est rarement plat et il y a quelques montées qui font bien chauffer les cuisses.
De Thörishaus, retour par la route... un peu moins joli, mais il faut bien rentrer;-)

Au final, un week-end vraiment chouette et varié avec la découverte d'une région que je connaissais peu (ou pas).
Ca doit ressembler un peu à l'Emmental... une autre région dans ma to-do list.


Suchet et Col de l'Aiguillon à vélo

Publié le 24 Mai 2020

Il fait beau et la pluie d'hier a amené un peu de fraîcheur. Aujourd'hui, j'irais du côté du Suchet.

J'ai encore le souvenir d'y être allé il y longtemps. Je me souviens surtout de l'état de mes jambes au retour. Heureusement que je suis un peu mieux préparé. Ceci dit, la montée jusqu'au restaurant est bien usante. Le dernier bout jusqu'au sommet se fait à pied (ça dégourdit les jambes).

Pour continuer, je suis passé par Grange Neuve pour aller au col de l'Aiguillon. Bon, son emplacement n'est pas très clair pour moi. Après les falaises de Baulme, je pense qu'on y arrive assez vite. Quand ça redescend, c'est que t'es passé. Comme je ne voulais pas finir sur Ste-Croix, je suis revenu en arrière (en remontant bien sur) et retour sur Baulmes.

Beau parcours bien esthétique, mais assez physique. Des parties bien « gravel » aussi, même que le bout entre la Sagne et Grange Neuve était un peu olé-olé, mais ça passe en mettant un peu les pieds...

Une super façon de terminer un beau week-end de l'Ascension. Mais c'est trop court.


La virée d'avant la pluie

Publié le 23 Mai 2020

Après la nuit sous les étoiles...

Comme la météo n'était pas annoncée très favorable pour un long tour ou un beau sommet, ce sera une promenade matinale sur le vélo, du côté du Talent et du Jorat.

J'aime bien ces tours dans les forêts, on y découvre des petits chemins... quitte à s'y perdre parfois, mais c'est très chouette.

Retour alors que le ciel devient menaçant.
Parfait!


Du côté d'Estavayer

Publié le 16 Mai 2020

Après la grisaille et la forte bise des derniers jours, ça fait du bien de revoir le soleil.

Bon, pour la bise, elle reste bien présente pour aller jusqu'à Estavayer.

C'est encore un de ces jours où je ne sais pas trop ou mes envies vont m'emmener.. Il y a la vague idée d'Estavayer, mais c'est pas clair et je n'en prends pas la direction au début: Penthalaz - Lussery - La Sarraz - puis la looongue plaine de l'Orbe avec le vent de face pour rejoindre Yverdon. De là, c'est un peu plus abrité pour atteindre Estavayer et faire une petite pause bien méritée.
Retour par les hauts du Jorats et Thierrens pour revenir au Chalet-à-Gobet.

Belle tirée. Pour le retour, le vent dans le dos (même s'il semble avoir faibli entre-temps), ça aide !


Sur les routes du pélerin...

Publié le 09 Mai 2020

Samedi, une toute belle journée pour pédaler.

Beau temps. Chaud, mais pas trop.. quoique les montées dans l'après-midi faisaient un peu transpirer.

On a fait une belle virée entre le Chalet à Gobet, Puidoux, le tour du Mt Pélerin et du côté de Châtel-st-Denis. Descente sur Oron, puis Rue. Remontée par Mézières.
De belles petites routes tranquilles permettant d'apprécier une paysage très varié: la belle vue sur le léman, puis les campagnes sous les préalpes et enfin les forêts du Jorat.

Un journée parfaite.. enfin presque: il manque encore les terrasses pour faire de bonnes pauses gastronomiques bien méritées (c'est sûr).... ... patience, c'est pour bientôt. On l'espère tous!


Les balades Corona – 7ème semaine et fin ?

Publié le 03 Mai 2020

La situation évolue. Les restrictions sont progressivement levées. Cela donne quelques scènes assez insolites rapportées dans la presse : comme par exemple des bouchons pour aller chez Mc Donald's (j'ai pas essayé et ça ne me tente pas). Il est réjouissant de voir un retour progressif à une vie plus normale est en cours. Même si le chemin va être encore long d'ici à ce que l'on ne soit plus sous la menace du virus.
Dans un registre plus terre-à-terre, la pluie et les nuages sont de retour. C'est une excellente chose, même si cela a rendu les corona-balades plus aléatoires.
Petite sortie rapide lundi soir avant l'orage. Puis, dans la suite de la semaine, plutôt une ambiance pluvieuse ... qui est également sympa.
Sortie pas très longue samedi avant la pluie du côté du Jorat. Il y a encore de quoi explorer.. avant d'arrêter de ce perdre.
Beau tour dimanche du côté de Moudon et Lucens.
Dès lundi, je retournerais pour la première fois chez un client. Cela va faire tout bizarre après cette longue période de retrait. On verra ce que ça donne.

Du coup et aussi avec les restrictions qui se lèvent progressivement, c'est probablement la fin des corona-balades et le retour à un fonctionnement plus « normal ».

Cette période aura vraiment été particulière. Beaucoup d'aspects négatifs bien sûr. Pas mal d'éléments anxiogènes et d'incertitudes. On a commencé à apprendre les distances sociales, ce qui, en temps normal, m'aurait scandalisé, mais malheureusement est nécessaire. Des amis, de la famille que l'on ne voit plus. Nos vies bouleversées.
Mais tout n'est pas noir, du moins si l'on sait en retirer du positif : pas mal de remises en question sur notre mode de vie, sur ce qui est important et ce qui ne l'est pas.
Peut-être l'occasion de voir les choses différemment et de mieux revenir.


Les balades Corona – 6ème semaine

Publié le 26 Avril 2020

Les semaines se suivent, et ma foi, ... se ressemblent un peu.

Même la météo printanière et très sèche continue. Quoique les choses changent dès ce week-end, avec la pluie qui arrive.
Durant la semaine, c'est télétravail. La pause de midi et le repas du soir sur le balcon donnent un côté fort agréable.
2 sorties de vélo la semaine.... le soir, bien sûr, histoire de s'aérer.
Samedi, tour entre Grandson et l'Isle (allez savoir pourquoi l'Isle ??). Beau tour sur la partie Nord du pied du Jura Vauddois que je connais moins.
Avec la météo changeante, on a vraiment eu l'impression de slalomer entre les averses. Mission réussie : retour au sec + belle sortie + pâtisseries.
Dimanche, météo annoncée changeante. Je pars en tout début d'après-midi. C'est menaçant et il pleut côté Jura et sur le Nord. Quelques gouttes au départ... si ça se trouve, je ferais demi-tour au prochain rond-point. Mais j'ai continué et je n'ai pas pris la pluie. Belle virée au Chalet-à-Gobet. Je suis parti un peu au pif dans les chemins de forêts. Mauvaise idée : je me suis bien perdu ! ... mmh, quand tu vois les préalpes fribourgeoises au loin et que tu tombes sur des panneaux de randonnée indiquant Moudon, tu te dis que t'as foiré;-)
Après quelques péripéties et détours sur des chemins foireux, je retourne en terre connue... toujours sans la pluie. Au final, un tour sympa.

Les prochaines semaines semblent un peu plus aléatoires pour les balades. La pluie est de retour ! Mais c'est une bonne chose : elle est absolument nécessaire. Et puis, cela apportera une nouvelle vie à la végétation. Ce qui, aussi, donnera quelques sujets de photo intéressants... j'espère.


Les balades Corona – 5ème semaine

Publié le 19 Avril 2020

Cinq semaines de situation d'urgence. Ca fait déjà un bail et je me demande à quoi ressemblera un retour à la « normale ». Je pense qu'il y aura clairement un avant et un après – du moins pour un bon moment. Courage !

La semaine 5 n'a pas si mal commencé avec le lundi de Pâques. Et puis, les 4 jours suivants, j'avais pris congé. Il faut dire que la semaine s'annonçait calme de toute façon.
C'était la bonne occasion de faire un coup de ménage et de revoir la décoration de mon appartement (ce chantier est toujours en cours).

Evidemment, ça n'a pas empêché d'aller prendre l'air sur mon vélo. Belle virée entre Gros-de-Vaud et Jorat lundi. Une autre mercredi après-midi aussi du côté Jorat et puis un pèlerinage pâtisserie vendredi. Quelques courtes visites autour de chez moi, ainsi qu'un mix rando-vélo samedi au dessus de Bavois.

Dimanche, c'était un tour un peu plus conséquent que d'habitude en montant à la Vallée de Joux par Vallorbe. J'ai testé l'itinéraire à vélo pour cette partie. C'est sympa, mais quelques passages demandent de s'employer pas mal. Sympa de retrouver le lac. De là, direction Mollendruz et montée à la Croix de Châtel. Rando d'au moins 5-10 minutes pour rejoindre le sommet depuis la buvette. Si, si, je randonne aussi à pied;-)
Découverte de la descente sur Montricher. C'est long et raide, mais très joli. Et ça évite de se retrouver avec tous les motards qui font la course au Mollendruz. Par contre, j'aurais pas aimer monter par là.
Quelques détours pour finir, notamment en revenant sur Romainmôtier. Belle journée et bien remplie !!

Bon, retour au boulot – télétravail, bien sûr – la semaine prochaine.


Les balades Corona – 4ème semaine

Publié le 12 Avril 2020

Avec la météo exceptionnelle de cette semaine, la tentation est grande de sortir. Jusqu'à jeudi, je bossais, donc pas trop de soucis, mais le week-end de Pâques s'annonce radieux...
C'est pas l'envie d'aller faire un tour en montagne qui manque.

Jusqu'à jeudi soir, c'est les petits tours habituels en soirée pour s'aérer un peu et profiter des belles couleurs. Et, malgré la brièveté des sorties, il y a toujours moyen de dénicher des petits recoins sympas autour de chez moi. S'il y a un point positif avec toute cette situation, c'est que je prends plus le temps de chercher les petites perles près de la maison. En temps normal, j'ai plutôt la « tête dans le guidon » pour aller de gauche à droite... surtout loin... Et finalement, ces petites découvertes procurent un plaisir fou !

Vendredi : sortie plus longue et pèlerinage à ma confiserie préférée. Elle est ouverte, mais en cas de monde, il faut faire la queue. Et puis, c'est à l'emporter. Comme il fait beau et qu'il y a de la place, ça le fait bien. Et puis c'est tellement bon !
Samedi : je craque, sortie plus près des montagnes. Première fois que je sors la voiture depuis l'état d'urgence. Bon, cela reste bien raisonnable. Le Niremont, c'est pas loin et c'est une rando toute tranquille.
Dimanche, retour sur le vélo pour un tour du Mont Pèlerin. Un peu étendu, avec quelques variantes dont la visite de l'étang de la Bressonne, au Chalet-à-Gobet.

Comme c'est Pâques et que la situation sanitaire est tendue, on rencontre pas mal la police. Notamment sur les petits chemins dans le Jorat. Ca fait tout drôle, mais cela rappelle que cette période est loin d'être normale et que la prudence reste de mise !


Les balades Corona – 3ème semaine

Publié le 05 Avril 2020

Et oui, 3ème semaine de ralentissement des activités. C'est certain que la vie a changé : le travail se fait à distance, tout comme les interactions humaines. Distances de sécurité, distanciation sociale... de nouvelles expressions à intégrer. Ce n'est pas naturel, pas humain, voire affreux..., mais dans ces conditions, c'est absolument nécessaire.

Les balades permettent de s'aérer et de prendre l'air. Lorsqu'il fait froid comme en début de cette semaine ou que la météo est à la pluie, c'est facile de faire court et près de la maison.

Par beau temps, on a la bougeotte et cela donne envie de voir plus loin. Partager avec les amis.. Comment rester sage ? Ou placer la limite ?
Je l'ai déjà dit précédemment, personnellement, j'essaie de rester dans le raisonnable, éviter les axes trop fréquentés (pas toujours facile), et éviter les prises de risques... même si le vélo est risqué en soi.

Un début de semaine froid et peu propice aux sorties. Je suis même sorti à pied, car le vent n'était pas agréable pour rouler. Par contre, en fin de semaine, c'était beaucoup mieux.
Et puis, les soirées offrent de belles couleurs
Tour un peu plus long le dimanche avec 2 amis, offrant des vues sur le lac.


Les balades Corona – 2ème semaine

Publié le 29 Mars 2020

Avec cette situation particulière, les activités changent : réduction des déplacements et activités plus douces.
La saison de surf est bel et bien terminée. L'escalade n'est pas une option et avaler des kilomètres pour aller en montagne ne me semble pas raisonnable non plus.
Il s'agit d'éviter les risques de contamination et également les accidents.
Quid du vélo ? C'est sur qu'on n'est jamais à l'abri d'une méchante gamelle qui peut provoquer une hospitalisation. Est-ce bien sage ?
Pour moi, c'est devenu un moyen de déplacement (je n'ai plus touché la voiture depuis bien 2 semaines et les transports publics m'inspirent encore moins).
Maintenant, c'est ma façon d'accéder facilement à la nature, se rendre en forêt et y traîner l'appareil photo. Je privilégie donc les sorties tranquilles, je roule plus doucement sur les chemins et j'essaie d'éviter la circulation – ce dernier point est devenu plus simple, il n'y a plus beaucoup de trafic.
A part samedi, ou le tour a été plus long que d'habitude, je reste aux alentours.

Sinon, je suis tout de même moins sorti que la semaine précédente. Il faut dire qu'il faisait bien froid le soir et que je n'avais pas toujours le temps ni la motivation.
Beau tour samedi au pied du Jura. Balade agréable le dimanche dans un de mes terrains de jeux favoris : les bois du Jorat au dessus de Montheron.


Les balades Corona – 1ère semaine

Publié le 21 Mars 2020

Au vu des événements exceptionnels et du drame qui se joue actuellement en Suisse (malheureusement, c'est vrai pour l'Europe et le monde en général), la montagne attendra des jours meilleurs en ce qui me concerne.

Ce n'est pas l'envie de prendre de la hauteur qui manque, mais je considère que ce n'est pas le moment d'utiliser les transports publics pour des raisons évidentes. La voiture ? Ok, mais aller seul, c'est assez bof et avec d'autres dans un espace confiné, c'est peut-être pas une bonne idée. Et puis, si on peut éviter d'utiliser les routes en ce moment, c'est mieux.
De plus, risquer l'accident et solliciter des services d'urgence (j'aurais pas l'air malin avec un genou luxé maintenant), n'est pas une bonne idée.

Finalement, pas envie d'exposer des « exploits », des belles pentes, etc alors que d'autres luttent pour leur vie !!

Alors que faire ? Se confiner ? Arrêter de vivre ?
Je ne suis pas convaincu que ce soit la meilleure chose à faire non plus. Il s'agit de rester en bonne santé physique et mentale sans prendre de risques pour soi-même et pour les autres. C'est sûr que ces balades seront généralement solitaires (quoique, à vélo on respecte en général assez bien les distances sociales). Et puis, comme je lève aussi le pied un peu sur la longueur des tours et le rythme, c'est l'occasion de sortir l'appareil photo. Ca va moins loin et moins vite, mais c'est plus lourd !

Heureusement, il a fait beau cette semaine. Cela a permis de sortir entre la fin du boulot – c'est un des avantages du home office où on ne perd pas de temps en trajets – et la tombée de la nuit.
C'est toujours un grand plaisir de s'aérer et d'apprécier cette belle région.

Samedi, comme j'ai eu un peu plus de temps, j'ai suivi la Venoge jusqu'à St-Sulpice pour aller voir le lac. Les barrières se préparent du côté de Préverenges. C'est pas dit qu'on en profite encore longtemps. Pas trop de monde et les gens semblent avoir bien intégré les distances de sécurité.
Retour derrière Cossonay. Je voulais voir la Tine de Conflens, mais vu le nombre de bagnoles garées là, j'ai passé mon chemin. Là, du coup, ça devait être noir de monde et les distances... bof.

J'espère pouvoir en faire d'autres et apprécier le printemps qui fait revivre la nature. Je ne la vois pas souvent si belle et si calme, il faut avouer. S'il y avait un point positif à trouver à cette histoire, c'est bien celui-là.

Pour la semaine prochaine, ça me semble plus compromis... il va faire bien frais. En même temps, il faudra bien sortir et profiter temps qu'on n'est pas confinés à la sévère !! ... alors, affaire à suivre !

J'espère quand-même que ça ne dure pas trop, parce qu'à la longue, ça va devenir un peu répétitif.


Petit update santé

Publié le 16 Mars 2020

Suite à mon post d'hier, il y en a qui ont pu se faire du soucis.

Alors voilà : cela ressemblait fort à un petit refroidissement. L'après-midi de dimanche était déjà pas mal mieux. Et aujourd'hui, ça va bien.


Promenades du samedi - et du dimanche

Publié le 14 Mars 2020

A la base, c'est un week-end de ski/surf qui était prévu.
Mais là.....la motive pour aller dormir quelque part n'était pas là. D'autant plus que les conditions ne promettaient pas d'être exceptionnelles.

Donc, on est allés faire un petit tour du côté de Romainmôtier (ma balade classique de saison).

Puis, j'ai sorti le vélo et l'appareil photo pour quelques photos "printemps" quasi derrière chez moi.

Edition du dimanche:
L'idée initiale était d'aller rider encore une fois, au moins dimanche. Le sac était prêt et le surf déjà dans la voiture.
La nuit n'ayant pas été bonne (chaud-froid, état vaguement grippal et estomac pas très heureux)... Au final, ça va pas si mal. Petit coup de froid ? Mais il valait mieux ne pas prendre de risques.. surtout pour les autres !

Ca fait bizarre de penser qu'il se pourrait bien que la saison de ski se finisse de façon abrupte. Vu les proportions de cette épidémie, je crois qu'on se dirige vers une situation similaire à celle que connaît l'Italie. Il va falloir réduire la voilure pendant un long moment !
C'est probablement la meilleure chose à faire pour le moment. Une petite contribution pour éviter d'empirer la situation et éviter de surcharger les hôpitaux (qui n'ont pas besoin de ça en ce moment) en cas de pépin.

J'espère quand-même pouvoir profiter d'aller prendre l'air autour de chez moi, m'émerveiller du printemps qui revient et partager de nouvelles images.

J'ai rajouté quelques photos prises du côté de Cossonay dimanche après-midi.


Pédaler dans le vent

Publié le 16 Février 2020

Les températures étaient bien agréables pour rouler, mais qu'est-ce que c'était venteux !

Qu'à cela ne tienne, je suis aller me promener du côté d'Aubonne et Signal de Bougy. Le vent rajoute du piquant. Puis, continuation par Gimel et Bière. De là, j'ai filé sur l'Isle et je crois que j'ai du faire un bon chrono, pour 2 raison : la motivation d'aller à ma pâtisserie préférée et le fort vent dans le dos (on dira que c'était la perspective d'une petite confiserie).

Arrêt pâtisserie toujours agréable. Ensuite, descente sur la Sarraz et Chavornay. La remontée sur Corcelles et le retour à la maison avec le vent de face m'ont bien séché.

Encore un tour très chouette et un beau week-end entre splitboard avec la poudre et vélo.


Et bien, le dimanche, c'est aussi vélo !

Publié le 09 Février 2020

J'avoue que j'ai hésité à ressortir le split... Finalement, ce sera promenade à vélo autour de chez moi. Après les kilomètres d'hier, j'ai opté pour une balade plus courte.

Il faut dire que le soleil et les températures plus qu'agréables appelaient à la flânerie. J'en ai profité pour explorer un peu les forêts, étangs et autres recoins. Et puis, on y est à l'abri du vent, sauf au retour sur la fin... il faut dire que j'ai un peu bêtement choisi la variante en hauteur.

J'aime bien essayer les petits chemins et voir ou ils mènent. Pas besoin d'aller loin pour s'éclater ! Un peu boueux par moment, mais tellement bien !!! Trop bon, cette sensation de liberté.

A refaire absolument quand la poudre n'est pas au rendez-vous;-)


Beau temps .... spltiboard ou vélo ???

Publié le 08 Février 2020

Décidément, avec cet hiver pas comme les autres, ses conditions de neige qui ne m'emballent pas et un vélo prêt à avaler des kilomètres, mon c½ur balance.
Ajouter à cela, la perspective d'une grasse matinée et d'éviter de passer quelques heures dans la bagnole... finalement ce sera vélo.

Un peu frisquet par moment dans les passages à l'ombre, sinon c'était top. Belle promenade entre le Gros-de-Vaud, le Jorat, une descente à Moudon et un retour par Servion et Chalet-à-Gobet.... mais aïe, j'ai mal aux jambes;-)

Pour dimanche, le dilemme reste entier: splitboard ou vélo? That's the question.


Balade à Champéry

Publié le 01 Février 2020

Il fallait bien réfléchir pour trouver quelque chose de potable par les temps qui courent. La météo s'était bien réchauffée et la neige allait être lourde. Vent annoncé en altitude et précipitations pour l'après-midi.
Tout ça avec un risque d'avalanche marqué.... sympa...
Bon, on ne s'attendait pas à de la grosse poudre.
L'idée initiale (après avoir pensé à pas mal d'options) était d'aller au Col de Cou et à la Berthe, au dessus de Champéry. Au moins sur le bas, on profite de la piste. Pour le coup, on en a profité ;-)

Lorsqu'on a quitté la piste et qu'on est arrivés vers les chalets de la Poya on s'est dit que ça allait être bien galère à tracer et à redescendre avec cette neige lourde. En plus, la météo semble se gâter assez vite. Donc, changement de cap en prenant sur le Lapisa pour rejoindre le haut d'un téléski. On montera encore un peu pour atteindre le bas de la crête.

Redescente par les pistes.. du coup, la neige y était bien revenue et agréable.
Les températures faisaient plus penser à la mi-avril qu'à début février. Vraiment doux !

Arrivée à la voiture pile avant la pluie. Bon timing !
Pas du grand ski/surf, mais on a pris l'air et l'ambiance était quand-même chouette. Et puis, demain devrait être pire.


Tricotage au Gd St-Bernard

Publié le 19 Janvier 2020

Après la neige plutôt pas mal d'hier....
Aujourd'hui, c'était pas tant une bonne pioche. C'est crouté-soufflé-pelé.

Surprise : il n'y a pas de vent !!! C'est rare. Par contre, quelle cramine !

On est partis du côté du Col Sud de Menouve en passant par la Combe de Barasson.
Arrivés au dessus du Lac des Tronchets, on se dit que ce sera assez bof... et la perspective de retourner à l'ombre ne nous enchantait guère. On est allés chercher une pente sous la crête Nord de Barasson et on est redescendus dans la combe en se disant qu'on repeauterait pour monter au Col. Vu l'incroyable neige à la descente et le froid, on a decidé de filer au parking sans demander notre reste.

Il y a des jours comme ça...

Tout ça s'est fini par une bonne fondue au Bivouac Napoléon. La journée est sauvée !!


Vélo dans la campagne vaudoise

Publié le 12 Janvier 2020

La série de beau temps continue... alors...

Après la sortie en surf hier, j'avais pas trop la motive pour me lever tôt et aller chercher loin la vieille neige. D'autant plus qu'il fait beau en plaine aussi. Il fallait en profiter.

Beau. Un peu plus frais que la semaine dernière, mais plus sec aussi.
Boucle très chouette par les Praz (un peu sous le Mollendruz), le pied du Jura jusqu'à Bérolle. Descente sur St-Livres et Lavigny, à côté d'Aubonne et retour par Penthalaz et quelques détours additionnels.

La vue le long du Jura est belle.
Ca fait plaisir de pédaler.


Premiers tours de pédale en 2020

Publié le 04 Janvier 2020

Pas trop envie de me lever tôt, de rouler pendant des heures pour aller chercher la neige bien loin et rentrer dans les bouchons, aujourd'hui.
En plus, il devrait faire beau... ça change du brouillard des derniers jours.

Bingo ! Avec une départ peu avant midi, les routes sont presque sèches (c'est encore un peu mouillé sur les premiers kilomètres. Puis, ça va bien).
Les conditions sont fort agréables. Je me dit que je vais aller tranquillou du côté d'Ependes, puis un retour par la plaine de l'Orbe et la Sarraz.

Il fait beau, ça roule bien (le vent dans le dos en traversant la plaine de l'Orbe) et j'ai pas envie de rentrer trop tôt. Donc, je vais monter à l'Isle pour me régaler à la confiserie Hohl.
Mmmh, la forêt noire avec le chocolat chaud maison... le bonheur ! Ca requinque pour la suite.

Encore quelques petits détours pour rentrer et faire durer le plaisir.

2020, l'année du vélo ???


© www.joelklay.net v4 2018